Arab Philosophy

Arab Philosophy

Innovations, Greek and Syriac heritage, Latin posterity

Cette équipe a été fondée en 2007 par Maroun Aouad, Abdelali Elamrani-Jamal, Henri Hugonnard-Roche, Meryem Sebti, Anca Vasiliu et Alain Galonnier, auxquels se sont joints au cours des années d’autres membres extrêmement actifs. Ses recherches portent surtout sur une tradition qui a sa source principale dans la philosophie antique, qui passe par le syriaque et qui se développe, de manière originale, dans la philosophie de langue arabe et, à partir de là, dans la philosophie latine médiévale. Notre approche se caractérise par son lien immédiat et permanent avec les documents manuscrits : éditions critiques, traductions de ces éditions, descriptions systématiques des manuscrits. Un objectif majeur de l’équipe est d’aider à la circulation des informations sur les manuscrits, en son sein et dans le monde, et de faciliter le travail sur le terrain de ses chercheurs.

Members of the Arab Philosophy Group

Mali Alinejad Zanjani (doctorante), Maroun Aouad (DREM), Michael Chase (CR), Anoush Ganjipour (CR), Sébastien Garnier (chercheur associé), Hamidé Fadlallah (AI ENS Ulm), Henri Hugonnard-Roche (DREM), Sarah Maloberti (IE ENS Ulm), Meryem Sebti (DR), Frédérique Woerther (DR).

 Funded programs

Le programme “Le patrimoine manuscrit Philosophique Arabe et Syriaque en Île-de-France et ailleurs (PhASIF)” est labellisé “Domaine d’intérêt majeur” par le Conseil Régional de la Région Île-de-France et sur le consortium “Promotion des études interdisciplinaires sur le patrimoine Islamique en Île-de-France” dont il est le fil de lance.

Voir http://www.phasif.fr/

En mars 2011, Maroun Aouad a été lauréat d’une Advanced Grant de l’European Research Council pour un projet de cinq ans intitulé « Philosophy in Context : Arabic and Syriac manuscripts in the Mediterranean (PhiC). » Ce programme venu à son terme en 2016, a servi de base au programme actuellement en cours « Le patrimoine manuscrit philosophique arabe et syriaque en Île-de-France et ailleurs : trésors à découvrir et circuits de diffusion (PhASIF) ».

Sur ces deux programmes : voir https://www.phasif.fr/ onglet « Présentation », sous-rubriques “Les manuscrits philosophiques en arabe et syriaque” et “Les manuscrits philosophiques arabes en France”.

La base de données ABJAD comporte des interfaces française, anglaise et arabe. Elle peut servir à la description de tout document écrit ancien, philosophique ou non, quelle que soit sa langue.

Pour une présentation de cette base, voir http://www.phasif.fr/ onglet « Instruments ».

Laboratoire International Associé (LIA)

« La réception de la philosophie de langue arabe dans l’aire ottomane (PhAO) »

Ce LIA, dirigé par Maroun Aouad et Saït Ozervarli de 2015-2018, a été piloté par le Centre Jean Pépin et le Department of Humanities and Social Sciences (Yildiz Technical University). Il a aussi compté comme partenaires l’Institut Français d’Études Anatoliennes (IFEA, USR 3131) et le Laboratoire d’Études sur les Monothéismes (LEM, UMR 8584).

A part le réseau que le LIA a permis d’initier grâce à des séjours de chercheurs à Istanbul et à Paris, le PhAO a facilité la réalisation de plusieurs travaux scientifiques individuels ou collectifs. Seuls ces derniers seront rappelés ici :

– Jawdath Jabbour, Actes du colloque « The Reception of the Classical Arabic Philosophy in the Ottoman Empire. Proceedings of the Workshop of the International Associated Laboratory ‘Philosophie dans l’aire ottomane’ », Istanbul, 2-4 November 2015, publiés dans les Mélanges de l’Université Saint-Joseph 67 (2017-2018).

– Maroun Aouad et Teymour Morel, « Un fragment retrouvé (sur la composition des éléments) du troisième Livre perdu du Grand commentaire au De Caelo par Averroès », Mélanges de l’Université Saint-Joseph, 65 (2013-2014), p. 195-205 (date réelle de parution : 2016).

– Maroun Aouad et Teymour Morel, « Les manuscrits de l’œuvre philosophique de Buṭrus al-Ṭūlāwī (1657-1746) : Éléments anciens et nouveaux », Syro-Arabica, vol. III (2016), p. 163-207.

– Colloque international : « Exploration méthodique des manuscrits de philosophie en langue arabe dans le monde », Paris, 4-7 décembre 2018. Ont participé à son organisation le LIA PhAO, le programme PhASIF parrainé par la Région Île-de-France, l’UMR 8230 et le Labex COMOD.

– Atelier de travail organisé par Hamidé Fadlallah et Maroun Aouad : « La réception de la philosophie arabe dans les provinces ottomanes du Proche-Orient », Université Saint-Esprit de Kaslik, Liban, 7-9 février 2017.

– Colloque international organisé par Jawdath Jabbour, Saït Ozervarli et Teymour Morel : « Inaugural Workshop of the International Associated Laboratory (LIA) : The Reception of the Arabic Philosophy in the Ottoman World », Yıldız Teknik Üniversitesi et Institut Français d’Études Anatoliennes, Istanbul, 2-4 novembre 2015.

Traduire le Traité de l’âme du Šifā’ d’Avicenne

Porteuse du projet : Meryem Sebti

Dans son Traité de l’âme, sixième livre de la Physique de son Opus magnum le Livre de la guérison (Kitāb al-Šifā’), Ibn Sīnā (980-1037), connu par les latins sous le nom d’Avicenne, renouvelle en profondeur l’étude de l’âme humaine. Sa conception de l’âme infléchit radicalement la doctrine d’Aristote, selon laquelle l’âme et le corps forment une unité en acte par leur union indissociable concrètement. Selon le philosophe persan, étudier l’âme dans le cadre de la physique, c’est appréhender le vivant en tant qu’il est doté de mouvements, de perception, et dans certains cas de la capacité d’exercer une pensée rationnelle à l’aide de son intellect, c’est-à-dire, d’intelliger. Cette approche ne permet pas de savoir ce qu’est l’âme en elle-même ni de connaître son essence, puisque l’âme rationnelle, est une substance immatérielle et spirituelle dont l’étude relève de la métaphysique (et on a parlé en ce sens de métaphysique de l’âme rationnelle). Le Traité de l’âme du Šifā’ inaugure une synthèse nouvelle qui lit, à la lumière du néoplatonisme, la conception aristotélicienne de l’âme. Sa lecture a accompagné la (re)découverte du Peri Psychēs d’Aristote dont elle a profondément influencé la réception. L’ouvrage a été traduit en latin entre 1150-1152 et 1166 par Avendauth avec l’aide de Dominicus Gundissalinus, à Tolède, où il a été connu sous le nom de Liber de Anima seu Sextus de Naturalibus.

La réception des œuvres de psychologie et de médecine d’Avicenne constitue un tournant majeur pour l’histoire de la doctrine de la connaissance dans le monde latin. Elle a pour effet que l’étude de l’âme est désormais replacée dans le cadre encyclopédique du corpus aristotélicien et que la noétique devient une partie intégrante de la physique. Cette réception a pour conséquence qu’au XIIIe siècle, Augustin, qui jusqu’au siècle précédent est l’autorité principale pour ce qui est de la doctrine de la connaissance, sera désormais confiné à la faculté de théologie alors qu’Aristote et Avicenne deviennent les figures centrales de la faculté des arts où l’étude de l’anatomie, de la psychologie et de la noétique sont dès lors indissociablement liées. Ils prennent également une place grandissante à la faculté de théologie.

Meryem Sebti (CNRS- UMR 8230) et Olga Lizzini (PU, Université de Aix-Marseille) ont entrepris une traduction intégrale du Traité de l’âme du Šifā’. Dans le cadre de ce travail de traduction, elles organisent une série de séminaires à l’ENS (Ulm) pour initier les étudiants à la traduction de ce texte complexe d’Avicenne. Les éditions existantes présentent de nombreux problèmes, et il sera nécessaire de recourir pour certains passages problématiques à des manuscrits ainsi qu’à la traduction latine.

https://www.translitterae.psl.eu/traduire-le-traite-de-lame-du-sifa-davicenne/

Seminars
Teaching at the ENS

La doctrine de l’imagination d’Avicenne et sa réception au XIIe siècleMeryem SEBTI

S1-S2 – Mercredi 14h-16h – Sartre

Ce séminaire se propose d’analyser la doctrine d’Avicenne de l’imagination à travers les textes fondamentaux du corpus avicennien : le Traité de l’âme du Shifâ’, dans lequel l’étude de l’imagination est intégrée dans une théorie générale de la perception, mais aussi dans le livre de la Météorologie du Shifâ’ dans lequel le philosophe aborde la doctrine des halos et des arcs en ciel à travers la notion d’image visuelle (shabah). Il affirme que les halos, les arcs-en-ciel, les étoiles filantes, etc. sont des « phénomènes imaginaires » (khayālāt), ce qui signifie que nos sens rencontrent l’image visuelle (shabaḥ) d’une chose en même temps que la forme d’une autre chose, comme nous rencontrons la forme d’un homme en même temps que la forme du miroir.

Nous étudierons aussi l’imagination en lien avec la prophétologie et la cosmologie qui la sous-tend. L’imagination exerce une fonction remarquable dans notre rapport au monde. Outre qu’elle nous fait voir des étoiles filantes qui n’ont pas d’existence concrète en associant deux formes qui, en réalité́, sont dissociées, l’imagination ne se contente pas d’associer et de dissocier des images mentales – sa fonction principale est de représenter des formes existantes dont elle produit une imitation (muḥāka qui traduit le grec mimesis). La réception de cette doctrine au XIIe siècle sera également étudiée, notamment dans les textes de Ghazâlî.

Webinars LibMed

Cycle de webinaires : LibMed
 – Réécrire l’histoire de l’espace libyen au Moyen Âge

Comité de pilotage : Hafed ABDOULI (LERIC, University of Sfax, Tunisia) ; Enas Mohamed Ali BUBTANA (Archaeology department, University of Benghazi, Libya) ; Sébastien GARNIER (UMR 8230-Centre Jean-Pépin, France) ; Aurélien MONTEL (UMR 5138-Framespa ; UMR 8167-Orient&Méditerranée, France).

site du projet : https://libmed.hypotheses.org


programme : https://libmed.hypotheses.org/category/webinar

contact : libyemedievale@gmail.com


Edition critique et traduction des Notes sur la Théologie d’Aristote par Avicenne

Poursuivant une entreprise entamée avec le regretté Marc Geoffroy (UMR 8230), Meryem Sebti (UMR 8230), Michael Chase (UMR 8230) et Jules Janssens (U. de Leuven) se réuniront par Zoom le dernier vendredi de chaque mois, à partir de janvier 2021, pour réaliser une nouvelle édition critique, avec traduction française, des Notes sur la Théologie d’Aristote par Avicenne.

News from the Arab Philosophy group

May 22

Latest news

Conference about Avicenna

Conference about Avicenna

Avicenne et les intraduisibles. Pour un lexique philosophico-médical de la théorie de l'âme École normale supérieure - 25, 26, 27 mai 2023...

read more
Skip to content