Olga MEDVEDKOVA

Медведкова, Ольга Анатольевна

Equipe THETA – Directrice de recherche CNRS

Ancien membre du Centre Jean Pépin

Olga Medvedkova, née le 13 février 1963, est historienne de l’art et de l’architecture ; elle est directrice de recherche au CNRS-ENS (centre Jean Pépin), spécialiste dans le domaine de l’histoire d’architecture moderne, de la théorie et de l’édition architecturales à l’époque humaniste et classique, ainsi que de l’art et de la culture russe.

Etudes,  diplomes et qualifications

  • 2007 (23 février) : qualifiée pour le corps des professeurs des universités par la Commission Nationale Universitaire.
  • 2006 (2 décembre) : habilitée à diriger les recherches, université de Paris-Sorbonne. Directeur : Claude Mignot. Composition du jury : Bruno Foucart, Sabine Frommel, Peter Fuhring, Marianne Grivel, Daniel Rabreau.
  • 2000 (30 mars) : docteur en histoire et civilisation : thèse soutenue à l’EHESS, mention « très honorable avec félicitations à l’unanimité ». Directeur de thèse : Jacques Revel. Composition du jury : Bronizlaw Baczko, Georges Dulac, Antoine Schnapper, Véronique Schiltz, Michael Werner.
  • 1992-2000 : doctorante à l’École des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris.
  • 1985-1989 : doctorante en histoire de l’art, faculté d’Histoire, Université Lomonossov de Moscou.
  • 1985 : diplômée d’histoire de l’art, Université Lomonossov de Moscou, « diplôme rouge » : mention « excellent ».
  • 1980-1985 : étudiante à l’Université Lomonossov de Moscou. Faculté d’histoire, section d’histoire de l’art.

 Enseignement, recherche et responsabilités

  • 2021 : chargée de cours complémentaires à l’Université de la Sorbonne.
  • 2020 : nommée co-directrice du groupe TETA au sein du centre Jean Pépin.
  • 2019 : nommée membre de la commission « ARTS » du CNL.
  • 2019 : chargée de cours complémentaires à l’Université de la Sorbonne.
  • 2015 (1 octobre) : admise au concours 33/01 et nommée Directeur de recherche de 2e classe.
  • 2014 (1 septembre) : mutation vers le centre Jean Pépin (UMR 8230).
  • 2010-2012 : chargée de conférences complémentaires à l’EHESS.
  • 2009 (automne) : titularisation en qualité de chargée de recherche de 1ère classe, titulaire.
  • 2008 (1 octobre) : recrutée au CNRS en qualité de chargée de recherche (CR 1) ; affectée au centre André Chastel (UMR 8150).
  • 2007-2008 (3 semestres) : chargée de cours à l’Université de Genève (programmes BA et MA).
  • 2004-2006 (4 semestres) : chargée de cours complémentaires à l’EHESS.
  • 2003-2007 : pensionnaire chercheur à l’Institut National d’Histoire de l’Art.
  • Depuis 2001 : chercheur associé au CERCEC (EHESS).
  • 1996-1998 : lectrice à l’Université de Paris-IV.
  • 1995-2002 : professeur à l’école Ateliers de Sèvres, Paris.
  • 1989-1992 : chercheur en histoire de l’art, Institut d’Histoire de l’art de Moscou.

 

Récompenses

  • 2017 : prix Lequeux de l’Institut de France, sur proposition de l’Académie des Inscriptions et des Belles-Lettres.
  • 2014 : Prix Révélation de la SDGL.
  • 2013 : prix IntrAduction du festival de l’histoire de l’art à Fontainebleau

  •  

    2007 : prix Marianne Roland Michel.

Contact

    Publications
    Ouvrages

    – 2019 : Léon Bakst : Лев Бакст, портрет художника в образе еврея. Опыт интеллектуальной биографии (Léon Bakst, le portrait de l’artiste en Juif; essai de biographie intellectuelle), en langue russe, НЛО, “Очерки визуальности”, 2019, (ISBN 978-54448-1154-2)

    – 2014 : Léon Bakst. Serov et moi en Grèce (1923), traduit du russe et introduit par Olga Medvedkova. Paris, Triartis.

    – 2014 : Kandinsky ou la Critique des critiques. Les écrits russes de Kandinsky (1889-1911) traduits, annotés et préfacés par Olga Medvedkova, Presses du réel

    – 2010 : Les Icônes en Russie, Gallimard, (traduit en japonais) http://www.decouvertes-gallimard.fr…
    Ouvrage traduit en langue japonaise.
    Emission télé : Historiquement show, Le 12/03 à 19h35 et 22h35, présentée par Michel Field. http://www.histoire.fr/histoire/emi…
    Emission radio : (RFI) animée par Galina Ackerman, le 15.04.2010. http://www.rfi.fr/acturu/articles/1… Interview avec Fabrice Midal, dans : La Vie, N° 3367, 11-17 mars 2010, p. 38-42.
    CR : Bérénice Geoffroy-Schneiter, L’œil, n° 622, mars 2010.
    CR : Pierre Gonneau, Revue des études slaves, 81/4, p. 587. http://www.etudes-slaves.paris-sorb…

    – 2009 : Kandinsky, le peintre de l’invisible,  Gallimard.

    – 2007 : Jean-Baptiste-Alexandre Le Blond, architecte. De Paris à Saint-Pétersbourg, collection « République européenne des arts » dirigée par Marc Fumaroli et Antoine Compagnon, Paris, Alain Baudry éditeur. http://www.mariannerolandmichel.fr/prix.html#livres

    CR : Anthony Cross, dans : The Russian Review : An American Quarterly Devoted to Russia Past and Present, t. 67, n° 2, april 2008, p. 337-338. http://www.jstor.org.gate3.inist.fr…
    CR : James Cracraft, dans : Journal of the Society of Architectural Historians, v. 67, N° 2, june 2008, p. 285-286. http://www.jstor.org.gate3.inist.fr…
    CR : Charlotte Guichard, dans : Annales, novembre-décembre 2008, p. 1431-1434.
    CR : George E. Munro, dans : Slavic Review, t. 61, N° 1 p. 167 (Spring 2009). http://www.jstor.org.gate3.inist.fr… Krzysztof Pomian, dans : Cahiers du monde Russe, 48/4, p. 682-683. http://monderusse.revues.org/6061
    Emission radio, dans : Métropolitains de François Chaslin, le 1 octobre 2008. http://www.franceculture.fr/emission-jean-baptiste-alexandre-le-blond-architecte-evocation-de-pierre-sansot-2008-10-01.html

    – 2006 : Architectures imprimées. La circulation des modèles d’architecture dans l’Europe du xviie et du xviiie siècles, mémoire d’habilitation, université Paris-IV

    – 2000 : L’Architecture française en Russie au xviiie siècle, thèse de doctorat soutenue à l’École des hautes études en sciences sociales, t. 1-2, Paris.

    – 1996 : Histoire de Saint-Pétersbourg, Librairie Arthème Fayard, en collaboration avec Wladimir Berelowitch, traduit en bulgare)

    – 1991 : L’Art russe, Éditions Citadelles et Mazenod, Paris , en collaboration avec Nina Dmitrieva et Mikhaïl Allenov, Chapitre : « L’art russe occidentalisé et l’architecture du XVIIIe siècle ». Ovrage traduit en allemand et en italien.

     

     

    Ouvrages collectifs ou co-dirigés

    – Olga Medvedkova, Philippe Malgouyres (dir.), Aimer l’art russe : 30 tableaux russes du XIXe siècle, vus autrement, Paris, Mare et Martin, à paraître en 2021.

    – Pierre Caye, Olga Medvedkova, Renaud Pleitinx, Jean Stillemans (dir.), Traités et autres écrits d’architecture, Bruxelles, Mardaga, 2021.

    – Olga Medvedkova (dir.), Les Européens: ces architectes qui ont bâti l’Europe, Peter Lang, 2017.

    – Olga Medvedkova (dir.), Pierre le Grand et ses livres. Les arts et les sciences de l’Europe dans la bibliothèque du Tsar, Paris, Respublica Literaria, Alain Baudry et Cie, 2016.

    Pierre le Grand et ses images de Rome, Cahiers du monde russe, éditions de l’EHESS, 51/1, 2011.

    Bibliothèque de Pierre le Grand, Cahiers du monde russe, éditions de l’EHESS, 47/3, juillet-septembre 2006.

    – Olga Medvedkova, Émilie d’Orgeix (dir.), Architectures de guerre et de paix : Du modèle militaire antique à l’architecture civile moderne, sous la direction, Mardaga, Bruxelles, 2013.

    L’Invention de la Sainte Russie : L’Idée, les Mots, les Images, éditions de l’EHESS, numéro spécial des Cahiers du monde russe, 53/ 2-3 sous la direction de Wladimir Berelowitch et d’Olga Medvedkova, 2013.)

    – Olga Medvedkova (dir.), Bibliothèques d’architecture / Architectural libraries, Paris, INHA-Alain Baudry éditeur, 2009.

    Numéros spéciaux de revues

    1. Bibliothèque de Pierre le Grand : Cahiers du Monde Russe, éditions de l’EHESS, 47/3, juillet-septembre 2006, p. 467-502.
    http://monderusse.revues.org/index4…

    2. Pierre le Grand et ses images de Rome, Cahiers du Monde Russe, éditions de l’EHESS, 51/1, 2011.
    Emission radio : vendredi, le 28 octobre 2011, La Fabrique de l’histoire (France Culture de 9h05 à 10h) parle des Cahiers du Monde russe, plus précisément du numéro 51/1 “Pierre le Grand et ses images de Rome”.
    http://www.franceculture.fr/oeuvre-cahiers-du-monde-russe-n%C2%B0-51-1-pierre-le-grand-et-ses-images-de-rome-de-collectif

    3. Nikolaï Prorokov (1945-1972), et les poètes russes du Dégel co-direction d’un numéro spécial de la revue Les Hommes sans épaules, n° 44, 2017.
    http://www.leshommessansepaules.com… [archive] CR/ Carole MESROBIAN (Revue des revues www.recoursaupoeme.fr )
    CR : Décharge 176 http://www.dechargelarevue.com/Les-…
    CR : Jean-Pierre LESIEUR ( Comme en poésie n°72, décembre 2017)
    CR : Rémi BOYER (incoherism.wordpress.com, novembre 2017)
    https://incoherism.wordpress.com/20…
    CR : Georges CATHALO (Lectures flash 2018, revue-texture.fr, janvier 2018)

    Ouvrages de vulgarisation

    1. Kandinsky, le peintre de l’invisible, Gallimard, Découvertes, 2009.
    http://www.decouvertes-gallimard.fr… Interview : RFI, 8 avril 2009.

    2. Au-dessus de Saint-Pétersbourg. Dialogue au royaume des morts entre le tsar Pierre le Grand et son architecte Jean-Baptiste Alexandre Le Blond, pièce en deux tableaux, Paris, Triartis, 2013.

    3. Les icônes en Russie, Gallimard, Découvertes, 2010. http://www.decouvertes-gallimard.fr/Decouvertes/Control.go?action=fic_ouvrage&prod_code=A43652 Ouvrage traduit en langue japonaise.
    Emission télé : Historiquement show, Le 12/03 à 19h35 et 22h35, présentée par Michel Field.
    Emission radio : (RFI) animée par Galina Ackerman, le 15.04.2010. http://www.rfi.fr/acturu/articles/124/article_6020.asp
    Interview avec Fabrice Midal, dans : La Vie, N° 3367, 11-17 mars 2010, p. 38-42.
    Comptes rendus :
    Bérénice Geoffroy-Schneiter, dans L’œil, n° 622, mars 2010 Pierre Gonneau, dans la Revue des études slaves, res. 81, fasc. 4, p. 587. http://www.etudes-slaves.paris-sorbonne.fr/spip.php?article734

    4. Mémoire de l’architecte V. nouvelle, Paris, Triartis, 2015.
    CR : Archiscopie, juillet 2015, p. 114-115.

    Traductions et commentaires

    – Kandinsky ou la critique des critiques. Les écrits russes de Kandinsky (1889-1911) traduits, annotés et préfacés par Olga Medvedkova, Presses du réel, 2014. http://www.lespressesdureel.com/ouvrage.php?id=2025 CR : Flaurette Gautier (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Histara, les comptes rendus (histoire de l’art, histoire des représentations et archéologie) : http://histara.sorbonne.fr/cr.php?cr=2147 ; Axelle Fariat, Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 15 novembre 2015, consulté le 12 août 2015. URL : http://critiquedart.revues.org/15345 ; John E. Bowlt, dans The Russian Review, 73/4 (october 2014), p. 627-628 http://onlinelibrary.wiley.com/doi/… ; Emission France culture : 21.04.2014 – Pas la peine de crier Le triangle (1/5) : Kandinsky et le triangle : 60 mn http://www.franceculture.fr/oeuvre-…

    – Léon Bakst. Serov et moi en Grèce (1923), traduit du russe et introduit par Olga Medvedkova. Préface de Véronique Schiltz, membre de l’Institut. Paris, Triartis, 2014. L’ouvrage a obtenu le prix de la traduction du Salon du livre et de la revue d’art du festival de l’histoire de l’art à Fontainebleau.

    – Alexandre Pouchkine. Mozart et Salieri, traduction et postface d’Olga Medvedkova, Paris, Alain Baudry et Cie, 2014.

    Articles dans revues et actes de colloques, chapitres de livres : en langue russe (15), en langues française, italienne et anglaise (66)
    a. Europe-Russie : circulation des modèles

    – « Tsaritsynskaia psevdo-gotika Bazhenova : opyt interpretatsii » (L’architecture néo-gothique de Bajenov à Tsaritsyno : essai d’interprétation), Voprosy iskusstvoznaniia, 4, 1993, Moscou, p. 56-70.

    – « ‘Solomonov khram — dom premudrosti’ : k istorii neosushchestvlennogo proekta khrama Khrista Spasitelia arkhitektora A.L.Vitberga » (Le temple de Salomon, maison de la sagesse : à propos du projet non réalisé d’église du Saint-Sauveur par l’architecte Vitberg), Revue des Etudes slaves, Paris, LXV, 3, 1993, p. 459-468. https://archive.org/details/LeTempleDeSalomon

    – « Kolokol’nia » (Le clocher), Revue des Etudes slaves, Paris, LXVI, 2 (1994), p. 285-296. https://archive.org/details/LeClocher

    – « Tvorchestvo Voronikhina i romanticheskie tendentsii v nachale XIX veka » (L’œuvre de Voronikhine et les tendances romantiques au début du XIXe siècle), Arkhitektura mira, 5, Moscou, 1996, p. 52-59.

    – « Royauté et féminité : l’invention de l’image de l’impératrice en Russie au XVIIIe siècle », Modernités russes, 4, La femme dans la modernité, Lyon, 2002, p. 21-36. https://archive.org/details/RoyautEtFfminiti

    – « Le comte de Caylus et la peinture d’histoire en Russie », Revue de l’art, 136, 2002, 2, p. 25-36.

    – « ‘Dà letizia… ed… altre fantasie’ : il progetto russo di Sebastiano Cipriani », Pinakoteka, n°16/17, 2003, p. 126-135.

    – « Diderot face à l’Académie des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg : le paradoxe de l’écorché », La France et les Français à Saint-Pétersbourg. XVIII-XX siècles, actes du colloque, Saint-Pétersbourg, 2005, p. 79-94. (également en traduction russe : Отношения между Россией и Францией в европейском контексте (в XVIII-XX вв.). История науки и международные связи, Moscou, INION, RAN) https://archive.org/stream/LesFrancaisASaintPetersbourg/%20Les%20français%20à%20Saint-Petersbourg_djvu.txt

    – « Wille et les Russes », actes du colloque international Johann Georg Wille (1715-1808) et son milieu. Un réseau européen de l’art au XVIIIe siècle, École du Louvre, Rencontres de l’Ecole du Louvre, 2009, 191-203.

    b. Europe-Russie : transferts architecturaux. Les architectes émigrés

    – « Catherine II et l’architecture ‘à la française’ : le cas de Vallin de la Mothe », dans Catherine II et l’Europe, actes du colloque, Paris, décembre 1996, Paris, Institut d’études slaves, 1997, p. 188-199.

    – « Avant la Russie : Vallin de la Mothe et le concours pour la place Louis XV », Pinakoteka, 13-14, 2002, p. 64-71.

    – « Le plan général de Saint-Pétersbourg de Le Blond : vision utopique ou projet moderne ? », Les Français à Saint-Pétersbourg, catalogue de l’exposition, Saint-Pétersbourg, 2003, p. 26-40.

    – « Les architectes et les artistes français à Saint-Pétersbourg : présences directes et indirectes », Les Français à Saint-Pétersbourg, catalogue de l’exposition, Saint-Pétersbourg, 2003, p. 110-114.

    c. Europe-Russie : la circulation des livres et les bibliothèques d’architecture

    – « La première édition russe de Palladio par Nijolai L’vov et le problème du ‘vrai goût palladien’ », Cahiers du Monde russe, 43/1, janvier-mars 2002, p. 35-56.

    – « La prima edizione di Palladio in Russia », Dal Mitto al progetto, La cultura architettonica dei maestri italiani e ticinesi nella Russia neoclassica, catalogue de l’exposition, Archivio del Moderno, Academia di Architectura, Mendrisio, Museo Cantonale d’Arte, Lugano, 2003, p. 291-315.

    – « Les sources de l’anticomania architecturale en Russie sous Catherine II : France, Allemagne, Italie, Angleterre », Russie, France, Allemagne, Italie. Transferts quadrangulaires du néoclassicisme aux avant-gardes, textes rassemblés par Michel Espagne, Du Lérot éditeur, Tusson, Charente, 2005, p. 51-70. https://archive.org/details/Anticom…

    – « Bibliothèques d’architecture », Les Nouvelles de l’INHA, 2005, p. 2-4.

    – « La bibliothèque d’architecture de Pierre le Grand : entre Curiosité et Passion », Cahiers du Monde Russe, EHESS, 47/3, juillet-septembre 2006, p. 467-502. http://www.cairn.info/revue-cahiers… http://www.jstor.org.gate3.inist.fr…

    – « La Maison de Glace ou architecture comme science expérimentale », actes de la journée d’étude internationale La science et l’enseignement de l’architecture dans les académies de l’Europe moderne (Oxford, mars 2006), Voltaire Foundation, Studies on Voltaire and the Eighteenth Century (SVEC), 2008, p. 29-44. http://cat.inist.fr/?aModele=affich…

    – « Collezionare l’architettura. Charles Cameron, Caterina II e le terme dei Romani », Piervaleriano Angelini, Nicola Navone, Letizia Tedeschi ed., La cultura architettonica italiana in Russia da Caterine II a Alessandro I, Medrisio Academy Press, Mendrisio, 2008, p. 69-84.
    – « La référence romaine dans la bibliothèque de Pierre le Grand », Cahiers du Monde Russe, 51/1, 2011, p. 67-70. http://monderusse.revues.org/7276 http://www.cairn.info/resume.php?ID…

    – « L’Idea pour Saint-Pétersbourg : Pierre le Grand et Vincenzo Scamozzi. », Cahiers du Monde Russe, 51/1, 2011, p. 135-166. http://monderusse.revues.org/7284 http://www.cairn.info/resume.php?ID…

    – « Suvalov à Rome (1765-1774) : histoire d’une dédicace », Cahiers du Monde Russe, 52/1, janvier-mars 2011, p. 45-73. http://www.cairn.info/resume.php?ID…

    – « Neufforge « lu » par les Russes », Le Siècle des Lumières III, L’art occidental en Russie du XVIIIe siècle, Textes, collections, maîtres, Moscou, Nauka, 2011, p. 132-152. https://archive.org/details/Neuffor…

    – « Une aventure de traduction à la fin du XVIIIe siècle : la première édition de Vitruve en Russie », « Claude Perrault. Les dix livres d’architecture de Vitruve. Frontispice ; Sebastien Leclerc. Les proportions de l’homme », Sabine Frommel, Eckhard Leuschner ed., Architektur- und Ornamentgraphik der Frühen Neuzeit : Migrationsprozesse in Europa. Gravures d’architecture et d’ornement au début de l’époque moderne : processus de migration en Europe, Campisano Editore, Roma, collection : Hautes Etudes : Histoire de l’art/Storia del arte, 2014, p. 88-89, 100-101, p. 345-356. ISBN : 978-88-98229-22-2

    – CR : Oxana Makheeva-Barabanova, Ledoux, maître à penser des architectes russes. Du classicisme au postmodernisme, XVIIIe-XXe siècle, éditions du patrimoine, Paris, 2010, Slavica Occitania, 38, Le littéraire et le visuel dans la culture russe des XXe et XXIe siècles, Catherine GÉRY, Hélène MÉLAT ed., 2014, p. 253-256. http://w3.slavica-occitania.univ-tl… ISBN : 978-2-9538558-7-6

    d. L’édition et la circulation des livres d’architecture en Europe : XVIe – XVIIIe siècle

    – « Robert Morris et les sciences », compte rendu, Bulletin Monumental, 163-III, 2005 p. 267.

    – « François Cointeraux : architecture en pisé et relations franco-américaines », compte-rendu, Bulletin Monumental, V, 2006, p.213-214.

    – « L’édition des livres d’architectures en français dans l’Angleterre du XVIIIe siècle », Claude Nicolas Ledoux et le livre d’architecture en français : Etienne-Louis Boullée, l’utopie et la poésie de l’art, textes réunis par Daniel Rabreau et Dominique Massounie, Paris : Monum, Éditions du Patrimoine, 2006, p. 72-85. https://archive.org/details/EditionDesLivresDarchitectureEnFrancaisDansLAngleterreDuXVIII

    – « Rubens et les Palazzi di Genova », Perspective, 2007-2.

    – « Un Abrégé moderne ou Vitruve selon la méthode », La construction savante. Les Avatars de la littérature technique, textes réunis par Jean-Philippe Garric, Valérie Nègre et Alice Thomine-Berrada, CNAM-INHA, Paris, Picard, 2008, p. 43-53. https://archive.org/details/VitruveSelonLaMthode

    – « Le comte de Caylus entre les antiquaires et les amateurs », Réseaux intellectuels et sociabilité culturelle en Europe de 1760 à la Restauration, actes du colloque international, Université de Genève (décembre 2003), Genève, Droz, 2009, p. 123-147. http://books.google.fr/books?id=XVG-7uEgHCkC&pg=PA123&dq=Olga+Medvedkova&hl=fr&sa=X&ei=W7_JUMaaJImWhQfau4DgBw&ved=0CEcQ6AEwBQ#v=onepage&q=Olga%20Medvedkova&f=false

    – « Introduction » et « Charles Cameron et ses livres », Bibliothèques d’architecture : architectural libraries, ouvrage collectif sous la direction d’Olga Medvedkova, Paris, INHA-Alain Baudry éditeur, 2009, p. 9-20 ; 211-240.

    – « Les recueils de peintures antiques romaines : à propos des stratégies éditoriales dans l’Europe du XVIIIe siècle », actes du colloque international : A l’Origine du Livre d’Art Les recueils d’estampes comme entreprise éditoriale en Europe (XVIe-XVIIIe siècles), textes réunis par Cordélia Hattori, Estelle Leutrat, Véronique Meyer, Milano, Silvana Editoriale, 2010, p. 193-206.

    – CR : Jacques Guillerme, L’art du projet. Histoire, technique et architecture (Mardaga, 2008), Annales. Histoire, Sciences sociales, 65e année, N° 6, novembre-décembre 2010, p. 1512-1513. https://archive.org/details/JacquesGuillerme
    – Olga Medvedkova, Emilie d’Orgeix, « Architectures pour la guerre et pour la paix : l’humanisme civil et militaire dans l’Europe du XVIe au XVIIIe siècle », Les Nouvelles de l’INHA, N° 39, avril, 2011, p. 9-10.

    – « La colonne comme trophée dans l’Histoire naturelle de Pline », Architectures de guerre et de paix : du modèle militaire antique à l’architecture civile moderne, ouvrage collectif sous la direction d’Olga Medvedkova et d’Emilie d’Orgeix, Mardaga, Bruxelles, 2013, p. 33-45.

    – Olga Medvedkova, Émilie d’Orgeix, « L’architecture militaire et civile : les jeux et les enjeux disciplinaires », Architectures de guerre et de paix : du modèle militaire antique à l’architecture civile moderne, ouvrage collectif sous la direction d’Olga Medvedkova et d’Emilie d’Orgeix, Mardaga, Bruxelles, 2013, p. 5-10.

    – « Adolphe Lance », Dictionnaire critique des historiens de l’art actifs en France de la Révolution à la Première Guerre mondiale, INHA,

    – « Alexandre de Laborde », Dictionnaire critique des historiens de l’art actifs en France de la Révolution à la Première Guerre mondiale, INHA,

    – « Architettura di… » : les noms des architectes dans les publications sur l’architecture romaine moderne, Charlotte Guichard éd., De l’authenticité. Une histoire des valeurs de l’art (16e-20e siècle), Paris, Publications de la Sorbonne, 2014, p. 45-62. ISBN : 978-2-85944-800-4

    – « Paestum ou la Grèce retrouvée », « L’architecture antique ‘in folio’ », D’après l’antique, Textes et documents pour la classe N°1087, SCEREN-SNDP, p. 30-33. ISSN : 0395-6601

    – « Caylus versus Pline : le théâtre de Scribonius Curion », Scholion : Stiftung Bibliothek Werner Oechslin, 8/2014, p. 120-143.

    – Olga Medvedkova, Robert Carvais, « Les Edifices antiques » :

    – « Richard Pococke, or the invention of Jerusalem for Tourists”, Bianca Kühnel, Galit Noga-Banai, Hanna Vorholt ed., Visual Constructs of Jerusalem, B. Kühnel, G. Noga-Banai, H. Vorholt, eds., Brepols Publishers, 2015, p. 429-439, ISBN : 978-2-503-55104-3. http://www.brepols.net/Pages/ShowProduct.aspx?prod_id=IS-9782503551043-1

    – « In the beginning was the Fire : around Vitruvius (II, 1-2)”, Marco Folin, Monica Preti éd., The Wounded City. The Representation of Urban Disasters in European Art, Ashgate, Surrey, 2015, p. 75-99.

    – « Scamozzi en français : histoire d’un échec », Valérie Nègre, Robert Carvais éd., Traduire l’architecture, Éditions Picard, Paris, p. 133-144, à paraître.

    – CR : Bâtir au féminin ? Traditions et stratégies en Europe et dans l’Empire ottoman, sous la direction de Sabine Frommel et Juliette Dumas, avec la collaboration de Raphaël Tassin, Picard, Paris, 2013, ArtItalies, à paraître.

    e. Europe-Russie : transferts historiographiques

    – « L’École d’histoire de l’art à l’Université de Moscou », dans Où va l’histoire de l’art contemporain. Objets, territoires, méthodes, actes du colloque international, février 1995, Paris, L’image et l’ENSBA, 1997, p. 49-56.

    – « Les revues d’art russes face à la nouvelle transparence », Critique, n° 644-645, janvier-février 2001, p. 107-119. http://library.getty.edu:7108/vwebv…

    – « Les paradoxes de la modernité passéiste dans le livre de Georgii Lukomskii, Saint-Pétersbourg moderne », Les lieux de la modernité russe, Université de Lyon-III, sous la direction de Jean-Claude Lannes, 2001, p. 113-124. https://archive.org/details/Modernitesrusses

    – « ‘Scientifiques’ ou ‘intellectuels’ ? Louis Réau et la création de l’Institut français de Saint-Pétersbourg », Cahiers du Monde russe, 43/2-3, avril-septembre 2002, p. 411-422.

    – « La Russie face à l’Europe artistique : Vladimir Stassov et l’Exposition Universelle de 1862 », Transitions, Genève, 2006, p. 55-66.

    – « Aux origines de Saint-Pétersbourg », « Entre l’Orient et l’Occident : à la recherche de l’art médiéval en Russie », L’Archéothema : Revue d’archéologie et d’histoire, hors-série 1, mars 2010, Sainte Russie : de la Kiev de Saint Vladimir à la Pétersbourg de Pierre le Grand (Xe-XVIIIe siècle), p. 56-65. http://www.archeothema.com/numero/sainte-russie.htm

    – « Entre l’Orient et l’Occident : l’invention de l’art médiéval en Russie », Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, comptes rendues des cours et conférences 2010-2011, EHESS, 2012, p. 633-635.

    – Wladimir Berelowitch, Olga Medvedkova, « Introduction », L’invention de la Sainte Russie : l’idée, les mots, les images, éditions de l’EHESS, numéro spécial des Cahiers du Monde Russe, 53/ 2-3 sous la direction de Wladimir Berelowitch et d’Olga Medvedkova, 2013, p. 295-300.

    – « Fedor Buslaev (1818-1897) à l’origine de l’histoire de l’art médiéval russe », L’invention de la Sainte Russie : l’idée, les mots, les images, éditions de l’EHESS, numéro spécial des Cahiers du Monde Russe, 53/ 2-3 sous la direction de Wladimir Berelowitch et d’Olga Medvedkova, 2013, p. 385-404. https://archive.org/details/FedorBuslaev

    – CR : Ivan Foletti, Da Bisanzio alla Santa Russia. Nikodim Kondakov (1844-1925) e la nascita della storia dell’arte in Russie, Roma, Viella, 2011 ; Iconographie de la Mère de Dieu, Vol. III, par N.P. Kondakov. Introduction et édition d’Ivan Foletti, Rome, Lipa, 2011, Cahiers du Monde Russe, 2013, 53/4, http://monderusse.revues.org/7802.

    – « Entre l’Orient et l’Occident : l’invention de l’art médiéval en Russie à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. De l’Apocalypse russe à l’Iconographie de la Vierge », Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, comptes rendues des cours et conférences 2011-2012, EHESS, 2013, p. 568-569.

    f. L’art russe

    – Stilisticheskie transformatsii v russkom portrete kontsa XVIII veka » (Les transformations stylistiques du portrait russe à la fin du XVIIIe siècle), Aktual’nye problemy russkogo iskusstva, Moscou, 1990, p. 37-49.

    – « Russkoe iskusstvo pavlovskogo vremeni : norma i paradoks » (L’art russe à l’époque de Paul I : la norme et le paradoxe), Problemy russkoi kul’tury XVIII veka, Moscou, 1991, p. 60-72.

    – « Predromanticheskie tendentsii v russkom iskusstve rubezha XVIII-XIX vekov. Mikhailovskii zamok » (Les tendances préromantiques dans l’art russe à la charnière du XVIIIe et du XIXe siècle : le château Saint-Michel), Russkii klassitsizm vtoroi poloviny XVIII – nachala XIX veka, Moscou, 1994, p. 166-174.

    – « Marianne von Werefkin (1860-1938) », A. Sarabjanov, V. Rakitine éd., Encyclopédie de l’avant-garde russe, I volume, Moscou, Avant-garde russe, 2013, p. 151-152.

    – « Alexander von Salzmann (1874-1934) », A. Sarabjanov, V. Rakitine éd., Encyclopédie de l’avant-garde russe, I volume, Moscou, Avant-garde russe, 2013, p. 349-350.

    – « Parizhanin ponevole » (Un Parisien malgré lui : à propos de la dernière période de Wassily Kandinsky ) Riviera russe, n° 4, hiver 2013, p. 44-49 : 99910-8-F.

    – « Obschestvo Falanga » (La Société Phalanx), A. Sarabjanov, V. Rakitine éd., Encyclopédie de l’avant-garde russe, II volume, Moscou, Avant-garde russe, 2014, p. 245-248.

    – « Novoe Mjunhenskoe hudožestvennoe obščestvo » ( Neue Künstler-Vereinigung München), A. Sarabjanov, V. Rakitine éd., Encyclopédie de l’avant-garde russe, III volume, 2e livre, Moscou, Avant-garde russe, 2014, p. 248-250.

    – « Sinij vsadnik, almanakh » (Le Cavalier bleu, almanach), A. Sarabjanov, V. Rakitine éd., Encyclopédie de l’avant-garde russe, III volume, 2e livre, Moscou, Avant-garde russe, 2014, p. 251-252.

    – « Sinij vsadnik, vystavki » (Le Cavalier bleu, expositions), A. Sarabjanov, V. Rakitine éd., Encyclopédie de l’avant-garde russe, III volume, 2e livre, Moscou, Avant-garde russe, 2014, p. 252-254.

    – « ‘Les Russes ont leur Parnasse…’ : Pouchkine et les artistes russes émigrés dans la collection de René Guerra », Les peintres russes émigrés 1920-1970, Images de Pouchkine. Portraits d’exil, catalogue de l’exposition de la collection René Guerra, 1999, p. 25-35.

    – Série d’articles sur l’art et l’architecture russes (« L’art russe du XVIIIe et du XIXe siècle », « Cameron », « Dobouzhinski », « Fabergé », « Le Blond », « Le Prince », « Peterhof », « Rinaldi », « Tsarskoïe Selo », « Vallin de la Mothe », « L’anneau d’or » etc.) pour l’Encyclopaedia Universalis, 1997-2000. Reproduit partiellement dans : Dictionnaire des architectes, Encyclopedia Universalis, Albin Michel, 1999.

    – Wladimir Berelowitch, Olga Medvedkova, « Pierre le Grand », Magazine Littéraire, 2003, n° 420, p. 30-32.

    – « Kandinsky en 1901 : la critique des critiques »,Centre d’Histoire de Sciences Po. Art et Société. Lettre du Séminaire 25 : Le pouvoir des artistes. http://www.artsetsocietes.org/f/f-olga.html

    – « Illustrer Pouchkine ? Notes en marge », Pouchkine illustré, sous la direction de Julien Collonges et Dmitry Kudryashov, Somogy Editions d’art, p. 201-207.

    – « Tout l’art russe en deux œuvres », Dada, N° 155, avril 2010, p. 24-25

    – « Du Jugement dernier à la Vierge de Vladimir. Aux origines du culte des images en Russie », Le Point Références, janvier 2010 – février 2011, p. 24-25.

    – « Sous le voile protecteur : les apparitions de la Vierge entre Constantinople et Moscou », Regards sur Marie, sous la direction de Gilles Granjean et Philippe Malgouyres, Le Puy-en-Velay, Hôtel-Dieu, Lyon, Fage éditions, 2011, p. 12-28. L’ouvrage a reçu le prix Grellet de la Deyte pour 2011 de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Clermont.

    – « Kandinsky, un dégénéré à Paris », L’art en guerre. France. 1938-1947, Musée d’art moderne de la ville de Paris, sous la direction de Laurence Bertrand Dorléac et Jacqueline Munck, Paris-Musées, 2013, p. 369-370.

    CR : Ziadé, Raphaëlle : Les icônes du Petit Palais. 71 p., 15,1 cm × 20,9 cm × 0,7 cm, ISBN 978-2-7596-0218-6, (Paris Musées, Paris 2013), dans Histara : http://histara.sorbonne.fr/cr.php?cr=2146

    Colloques, journées d’étude, enseignement

    – 1995 :
    1. Où va l’histoire de l’art contemporain. Objets, territoires, méthodes, colloque international, Paris, ENSBA, février 1995.

    – 1996 :
    1. Catherine II et l’Europe, colloque international, Paris, Université de Sorbonne, décembre 1996.

    – 2001 :
    1. « Les modèles français dans l’architecture de Saint-Pétersbourg au XVIII siècle », conférence au Louvre, janvier 2001.

    – 2002 :
    1. Autant de modèles de bon goût… Jean-François de Neufforge et l’architecture du XVIIIe siècle en Europe, colloque international, Katolieke Universiteit Leuven, octobre 2002.

    – 2003 :
    1. L’influence française en Russie au XVIIIe siècle, colloque international, Paris, Sorbonne, mars 2003.

    2. Réseaux intellectuels et sociabilité culturelle en Europe de 1760 à la Restauration, colloque international, Université de Genève, décembre 2003.

    3. « Le comte de Caylus et l’architecture », conférence au Centre Allemand d’Histoire de l’Art, Paris, octobre 2003.

    4. La France et les Français à Saint-Pétersbourg. XVIII-XX siècles, colloque international, Saint-Pétersbourg, 2003.

    – 2004 :
    1. Livres d’architecture, journée d’étude, INHA-Centre Allemand d’Histoire de l’Art, mars 2004 (« Le livre d’architecture entre l’iconologie et l’histoire culturelle »).

    2. Livres d’architecture, journée d’étude, INHA-Ensba, mai 2004 (« Qu’est-ce qu’un livre d’architecture ? »).

    3. Espace culturel et l’Europe à l’époque de Catherine II : livres, objets d’art, pratiques culturelles, Moscou, septembre 2004 (« Collectionner l’architecture »).

    4. Claude-Nicolas Ledoux et le livre d’architecture en français. Du « Vitruve » de Claude Perrault à l’Architecture de 1804, colloque international, Université de Paris I – INHA, décembre 2004.

    – 2005 :
    1. Russie, France, Allemagne, Italie. Transferts quadrangulaires du néoclassicisme aux avant-gardes, colloque international, Paris, ENS, 2005.

    2. Les Avatars de la littérature technique, colloque international, CNAM-INHA, mars 2005.

    3. Les livres d’architectures dans la collection Jacques Doucet, Table ronde, INHA, mai 2005.

    4. Les livres d’architecture antique dans l’Europe du XVII et du XVIIIe siècle, dans le séminaire de François Lissarrague, EHESS, septembre 2005.

    5. Roma e la creazione di un patrimonio culturale europeo nella prima età moderna : l’impatto degli agenti e dei corrispondenti di arte e architettura, colloque international, Roma, Bibliotheca Hertziana, octobre 2005.

    6. Bibliothèques d’architecture : question de sources et de méthodes, journées d’études internationales, INHA-AFHA, janvier 2005.

    7. Antiquité et orientalisme à travers les éditions illustrées au XVIIe et au XVIIIe siècle, séminaires de François Pouillon et François Lissarrague, 2 séances, EHESS, janvier-février 2005.

    – 2006 :
    1. La science et l’enseignement de l’architecture dans les académies de l’Europe moderne, Oxford, mars 2006.

    2. L’appartement monarchique et princier en France et dans les pays germaniques, 1650-1750, colloque international, 8-10 juin 2006, Centre Allemand d’Histoire de l’Art, Paris (« Comment les modèles français et allemands s’appliquent à Saint-Pétersbourg : les appartements de Pierre le Grand »).

    3. Les trois premières expositions universelles et le débat critique franco-anglais , conférence, Ecole du Louvre – Université de Paris X, 2006.

    4. Les orientalismes en architecture à l’épreuve des savoirs. Europe et monde extra-européen, XIXe et XXe siècles, colloque international, Paris, 4-5 mai 2006, INHA (« Les ‘architectures orientales’ à travers les ouvrages illustrés dans l’Europe du XVIIIe siècle : aux origines d’un paradigme »).

    5. A l’Origine du Livre d’Art. Les recueils d’estampes comme entreprise éditoriale en Europe : Graver d’après les peintures, les dessins et les sculptures du XVIe au XVIIIe siècle, Colloque international 20-21 octobre 2006, Association des historiens de l’art italien (AHAI), Fondation Custodia, Institut de France.

    – 2007 :
    1. Johann Georg Wille (1715-1808) et son milieu, Colloque international École du Louvre, UMR “Pays germaniques (transferts culturels)”, CNRS/École Normale supérieure, janvier 2007.

    2. Percier et Fontaine : Architecture, décoration, théorie, Journée d’études (EPHE-INHA), 19-20 mars 2007.

    – 2008 :
    1. L’Europe en Russie : Quelques figures d’un transfert culturel, de la bibliothèque de Pierre le Grand aux sciences humaines de l’Âge d’argent, Colloque international, 7-8 novembre 2008, Ecole normale supérieure. (« Pierre le Grand et ses images de Rome ».)

    2. La Nation, enjeu de l’histoire de l’art en Europe, 1900-1950, Journée d’étude, INHA, 18 novembre 2008, « L’invention d’une école russe : Richard Muther, Alexandre Benois, Christian Brinton ».

    3. Jules Hardouin-Mansart, Colloque international / 11 décembre (Cité de l’architecture et du patrimoine) et 12 et 13 décembre 2008 (Galerie basse du château de Versailles) (« Mansart ‘en images’ : les stratégies de la représentation »). http://chateauversailles-recherche.fr/IMG/pdf/Carton-Mansart.pdf

    – 2009 :

    1. Imiter ce qui a disparu : Les artistes modernes face aux lacunes de l’héritage antique : Colloque international, Académie de France à Rome, 5-6 mars 2009, séminaire organisé par Daniela Gallo et Neville Rowley, Intervention : « Caylus versus Caylus : entre le refus et l’éloge de l’écrit ».

    2. Arts et Sociétés : Séminaire dirigé par Laurence Bertrand Dorléac, séance « Le valeur de l’art », 14 mai 2009, intervention : « Kandinsky en 1901 : la critique des critiques ».

    3. Patrons, Collectors, Merchants and their Spaces : Séminaire Ph.D in “Theories and History of Arts” with Duke University, 16 mai 2009, intervention « The Jacques Doucet’s Library of Art ».

    4. Petites leçons d’histoire de l’art : Journées Européennes du Patrimoine 2009. INHA, galerie Colbert, 19 septembre 2009 : « L’affiche de la première exposition de Phalanx par Wassily Kandinsky (1901).

    5. Bibliographie du livre d’architecture français. Définitions et limites. Traduire l’architecture  : Journées d’études organisées par l’Institut national d’histoire de l’art (INHA), le Centre d’Histoire des Techniques et de l’Environnement (CDHTE, CNAM) et la Bibliothèque du CNAM. 12 et 13 novembre 2009. Communication : « Un fonds sur mesure : les livres d’architecture et d’archéologie dans la bibliothèque de Jacques Doucet ».

    – 2010 :

    1. Bibliothèques d’architecture : intervention de 3 heures en maîtrise à l’Université de Toulouse-Mirail. 22 janvier 2010.

    2. L’invention de la Sainte Russie. Auditorium du musée du Louvre, (co-organisation avec Wladimir Berelowitch, François-René Martin, Monica Preti-Hamard et intervention : « ‘Le visage sombre de l’icône’ : La reproduction des icônes dans les éditions russes de la fin du XIXe et du début du XXe siècle »). 26 et 27 mars 2010

    3. Les icônes en Russie : entre l’Eglise et le Musée, conférence, le 21 avril 2010, Université de Genève.

    4. Desgodets : Journée d ‘études, INHA (intervention : « La fortune des Edifices antiques de Rome (1682) dans l’Europe des XVIIIe et XIXe siècles ») : 31 mai 2010, INHA.

    5. Originalité, authenticité, authentification des œuvres d’art, Journée d’études organisée à l’université Lille-3 dans le cadre du programme ANR « Marchés de l’art en Europe, 1500-1800 » (coordination : Charlotte Guichard, chargée de recherches, CNRS IRHIS) ; 14 Juin 2010. Intervention : “’Architettura di…’ : la mention des auteurs dans les publications sur l’architecture romaine des éditeurs de’Rossi (XVIIe-début du XVIIIe ss.)”.

    6. De l’utilité des bibliothèques pour les arts : Table ronde (organisation et participation) : Organisée par Françoise Levaillant et Olga Medvedkova (CNRS), avec la collaboration de Catherine Limousin et de Clélia Simon, dans le cadre du Centre André Chastel – Laboratoire de recherche en histoire de l’art (UMR 8150, université Paris Sorbonne-Paris IV/CNRS/ministère de la Culture et de la Communication) : Lundi 5 juillet 2010

    7. Le Jugement dernier entre Occident et Orient : Cycle de conférences d’histoire de l’art au Louvre. « Ô Mort, où est ton aiguillon ? Enfer, où est ta victoire ? « Le Jugement dernier » d’André Roublev », 18 octobre 2010.

    8. Visual Constructs of Jerusalem : International Conference. The Hebrew University of Jerusalem, The Edmond J. Safra Campus, Givat Ram Institute for Advanced Studies Conference Hall (Feldman Building), 14-19 novembre 2010. Intervention : “Richard Pococke, or the Invention of a Jerusalem for Tourists.” http://www.ef.huji.ac.il/events/Visual%20Constructs%20of%20Jerusalem%20-%20Tentative%20Program,.pdf

    9. Architectures pour la guerre et pour la paix : l’humanisme civil et militaire dans l’Europe du XVIe au XVIIIe siècle : Colloque international, 3-4 décembre 2010 , INHA. Organisation en collaboration entre INHA (Emilie d’Orgeix) et le Centre André Chastel. Intervention : « L’architecture en temps de guerre dans l’Histoire naturelle de Pline : la colonne comme trophée. »

    10. Art. Création. Cognition : Séminaire, Département d’Histoire et théorie des arts et de philosophie ENS, Département d’histoire de l’art, Paris Ouest Nanterre-La Défense. 15 décembre 2010, ENS, 45, rue d’Ulm, « Les « icônes posées debout » ou l’invention de l’iconostase dans la Russie au XIVe et XVe siècles. » http://www.diffusion.ens.fr/index.php?res=cycles&idcycle=63

    – 2010-1011 :

    Séminaire de 12 heures, « Entre l’Orient et l’Occident : l’invention de l’art médiéval en Russie au XIXe et au début du XXe siècle », EHESS, CERCEC. http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2010/ue/362/

    – 2011 :

    1. “Richard Pococke and the Christian East”, Leiden University Institute for Area Studies (LIAS), Seminar Eastern Christianity, 8 avril 2011.

    2. « Bouslaev en Europe : lieux, rencontres, discussions, influences », Lieux de production- Lieux de diffusion – Lieux de décision. Journée d’études internationale, 20-21 Mai 2011 : organisée par le Centre d’Études des Mondes Russe, Caucasien, Centre-asiatique et Centre-Européen (CERCEC, EHESS/CNRS) dans le cadre du projet ANR « La constitution des sciences humaines et sociales en Russie : réseaux et circulation des modèles de savoir, du XVIIIe siècle aux années 1920 : Le 21 mai 2011 : École Normale Supérieure.

    3. « Les icônes en Russie du XIe au XVIIe siècle », 27 mai 2011 : Préparation aux concours des conservateurs du patrimoine. Université de Paris IV – Université de Paris I – Université de Paris X. INHA, salle Perrot. 18 h – 20 h.

    4. « Le théâtre de Scribonius Curion : folie ou prodige ? », Conférence, le 29 mai 2011, 13-14 h., Fontainebleau, Festival d’Histoire de l’art, 1re édition.

    5. « Le livre et l’architecte » : Table ronde consacrée à la parution de l’ouvrage, coédition Mardaga-INHA, 14 juin 2011, INHA.

    6. « Le Kremlin de Moscou », 27 juillet 2011 : émission dans « Monumental » à la Radio Suisse Romande. http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/monumental/3239762-monumental-du-27-07-2011.html

    7. « L’incendie à l’origine de la Cité : autour de Vitruve (II, 1-2) », congrès international : Fuori dall’ordinario : la città di fronte a catastrofi ed eventi eccezionali  ; V Congresso dell’Associazione italiana di storia urbana (AISU) ; Roma, 8-9-10 settembre 2011 ; Facoltà di Economia “Federico Caffè”, Università di Roma Tre – Via Silvio D’Amico, 77 – Roma.

    8. « La prima edizione di Vignola in Russia », III Corso internazionale di studi sul Vignola, 17 septembre 2011, « Vignola e l’Europa », Centro Internazionale di studi “Jacopo Rarozzi da Vignola”, “Sapienza” Università di Roma e Accademia di San Luca.

    9. « Les dessins de Jean-Baptiste Alexandre Le Blond », French Architectural Drawings in the Nationalmuseum, Stockholm ; workshop organisé par Martin Olin et Linnéa Rollenhagen Tilly, 26-28 octobre 2011.

    10. « Les arts et les sciences de l’Europe dans la bibliothèque de Pierre le Grand », INHA : Les Actualités de la recherche du jeudi, 2 novembre 2011, salle Giorgio Vasari de 10h.00 à 12h.30.

    11. « Les icônes en Russie », EHESS, séminaire commun du master en histoire et civilisation (CERCEC), 14 novembre 2011, 11-13h.

    12. « Entre Saint-Pétersbourg et Vicence : le « cas » de Georges Loukomsky », Les enjeux historiques et épistémologiques de l’histoire de l’art de la Renaissance dans la Russie du XXe siècle, journée d’étude organisée par Pierre Caye (Savoirs artistiques et Traités d’Art de la Renaissance aux Lumières (GDRI STAR)), Université Paris-Sorbonne (Paris IV), 19 Novembre 2011.

    13. « Scamozzi en français : histoire d’un échec », Traduire l’architecture, journée d’études organisée par Jean-Sébastien Cluzel, Robert Carvais, Juliette Hernu-Bélaud, Valérie Nègre / INHA-CNAM, Paris, INHA, 14-15 décembre 2011. http://blog.apahau.org/journees-detudes-traduire-larchitecture/

    – 2011-2012 :

    Séminaire de 12 heures, « Entre l’Orient et l’Occident : l’invention de l’art médiéval en Russie au XIXe et au début du XXe siècle », EHESS, CERCEC. http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2011/ue/226/

    – 2012 :
    1. « Les icônes en Russie du XIe au XVIIe siècle », cours de préparation aux concours des conservateurs du patrimoine. Université de Paris IV – Université de Paris I – Université de Paris X. INHA, salle Perrot. 20 janvier 2012, 18 h – 20 h

    2. « La Russie et l’Europe au XVIIIe siècle », cours de préparation aux concours des conservateurs du patrimoine. Université de Paris IV – Université de Paris I – Université de Paris X. INHA, 27 janvier 2012, salle Perrot. 18 h – 20 h

    3. « Les arts et les sciences de l’Europe dans la bibliothèque de Pierre le Grand », contribution aux : Rencontres du Centre André Chastel, 16 mars 2012, 15-16 h. http://www.centrechastel.paris-sorbonne.fr/news/les-arts-et-les-sciences-de-leurope-dans-la-bibliotheque-de-pierre-le-grand
    4. « Claude Perrault, Mémoires pour servir à l’histoire naturelle des animaux », intervention de 2 heures dans le cadre du séminaire THETA/CNRS, organisé par Daniel Dauvois, 31 mars 2012, Sorbonne, salle de la rue Serpente. http://theta.vjf.cnrs.fr/

    5. « Jean-Baptiste-Michel Vallin de la Mothe (1729-1800) : a ‘Great French Architect in Russia’ ? », contribution à : EAHN, Second International Meeting, Bruxelles, 31/05-03/06 2012.

    6. « La découverte de l’art russe médiéval au XIXe siècle », EHESS, séminaire commun du CERCEC, 17 décembre 2012, 2 heures.

    – 2013 :

    1. « Traduire l’architecture », journée d’étude, INHA, 17/01/2013, présidente de séance.

    2. « Les sciences et les arts de l’Europe dans la Bibliothèque de Pierre le Grand », contribution avec Wladimir Berelowitch, dans le cadre du colloque international : Pierre le Grand et l’Europe des sciences et des arts : circulations, réseaux, transferts, métissages, fondation Singer-Polignac, Université Paris VII, 28/03/2013-30/03/2013.

    3. « Bâtir sur les ruines », contribution dans le cadre d’une journée d’étude internationale : Ville en ruine : images, mémoires, métamorphoses, Musée du Louvre, 08/04/2013-09/04/2013.

    4. « La création de l’académie des beaux-arts à Saint-Pétersbourg au milieu u XVIIIe siècle : enjeux politiques et institutionnelles », contribution au colloque international Le Virtuose Adunanze. La cultura accademica tra XVIe e XVIIIe secolo, Sapienza, Universita de Roma – EPHE, Paris, Sperlonga, commune di Lazio, 09/05/2013-10/05/2013.

    5. « Du Manuel au Podlennik : fortune et traduction russe d’un ouvrage d’Adolph Didron », contribution au colloque international Les sciences humaines et sociales en Russie : Invention de langages scientifiques et traduction, CERCEC (EHESS/CNRS) – Laboratoire Pays germaniques (ENS, CNRS), 24/05/2013-25/05/2013.

    6. Participation à la table ronde autour de l’ouvrage « Bâtir au féminin », dans le cadre du Festival d’histoire de l’art à Fontainebleau, 01/06/2013.

    7. « Bâtir sur les ruines : les thermes des Romaines à Saint-Pétersbourg », contribution au colloque international : Villes en ruines : images, mémoires, métamorphoses, Musée du Louvre, 18/10/2013-19/10/2013.

    8. « Entre Palais et Musée : Maximilian Mesmacher et la renaissance de la Renaissance à Saint-Pétersbourg », L’Architecture de la Renaissance au XIXe siècle.” EPHE : séminaire M1-M2, doctorat, sous la coordination d’Antonio Brucculeri et Sabine Frommel, 17/05/2013, 2 h.

    9. « Les artistes européens à Saint-Pétersbourg au XVIIIe siècle », Université de Genève, 2 h., séminaire M1-M2, doctorat, 29/05/2013.

    10. « Bouslaev, premier historien de l’art russe, entre France et Allemagne », SEMINAIRE TRANSFERTS CULTURELS ; Département d’histoire de l’ENS ; UMR 8547 Pays germaniques-Transferts culturels, séminaire M1-M2, doctorat, sous la direction de Michel Espagne, 2 h.

    11. « Le jardin architecturé : Jean-Baptiste Alexandre Le Blond et l’héritage de Le Nôtre », Institut européen des jardins et paysages, 28/09/2013.

    12. « Iconostase : sa genèse et son histoire en Russie », dans le cadre du séminaire de Master 1 et 2 et de doctorat, de Wladimir Berelowitch (EHESS-CERCEC), 02/12/2013.

    – 2014 :

    1. « La circulation des savoirs comme facteur d’européanisation », L’européanisation comme objet et catégorie d’analyse dans les sciences historiques et sociales, Deutsches Historisches Institut, Paris, 8 rue du Parc-Royal, 75003 Paris, en coopération avec « Saisir l’Europe », le CIERA et le LABEX « Ecrire une histoire nouvelle de l’Europe », 10-11 avril 2014 : www.dhi-paris.fr

    2. Festival de Fontainebleau. Organisation et animation de la table ronde autour de l’ouvrage : O. Medvedkova, E. d’Orgeix ed., « Architectures de guerre et de paix » en présence de Laurence Bertrand-Dorléac. 31 mai 2014, 12 – 13.30, château de Fontainebleau, salon des Fleurs. http://festivaldelhistoiredelart.co…

    3. « Le thème de la continuité entre l’art gréco-romain et l’art byzantin et russe dans les travaux de Fedor Buslaev, Nikodim Kondakov et André Grabar », La Russie et l’Antiquité. Réception de l’art gréco-romain en Russie. Journée d’étude franco-russe. 17 octobre 2014. Sous la direction de Nadia Podsemskaia. CRAL EHESS, centre Jean-Pépin, CNRS, Université de Paris-Sorbonne. http://cral.ehess.fr/index.php?1723

    4. « Le Commentaire au De re aedificatoria de V.P. Zubov (1935-1937) », Le De re aedificatoria. Edition critique, traductions, commentaire. Séminaire international Leon Battista Alberti, sous la direction de Francesco Furlan, THETA, centre Jean Pépin, EHESS, 3-4 novembre 2014. http://www.histoireconstruction.fr/…

    5. Participation à la table ronde / présentation de l’ouvrage : Gravures d’architecture et d’ornement au début de l’époque moderne : processus de migration en Europe, Campisano Editore, Roma, 2014. Académie d’Architecture, 13 novembre 2014, 9 place des Vosges, 75004, Paris. http://www.lubliniana-asso.eu/livre…

    6. « L’art russe médiéval et sa redécouverte au XIXe siècle », séminaire Formation à l’histoire des mondes russes : l’Ancien Régime : Séminaire de tronc commun (parcours de spécialisation au sein du master Sciences sociales de l’EHESS et de la mention Histoire) entrant dans la formation “Histoire des mondes russe, caucasien, centrasiatique et centre-européen” Responsable : Wladimir Berelowitch (CERCEC) : EHESS, 105 boulevard Raspail, salle 6, 11 h – 13 h. http://www.ehess.fr/fr/enseignement…

    7. « Les Edifices antiques de Rome ou les « Edifices antiques de Desgodets » : le livre d’architecture comme modèle d’appropriation », Les nouveaux savoirs de l’architecture moderne. Antoine Desgodets, entre théorie et pratique, colloque international, sous la direction de Robert Carvais, INHA, 24-25 novembre 2014. http://www.inha.fr/fr/agenda/parcou…

    8. « Autour du Salon 2 : catalogue comme manifeste », La philosophie dans l’art ? Wassily Kandinsky : questions de transferts, journée d’étude internationale, sous la direction de Jean-Philippe Jaccard et Ioulia Podoroga, Université de Genève, Faculté des Lettres, Uni Bastions, salle B111, 4 décembre 2014. http://www.unige.ch/presse/static/2…

    9. Rencontre autour du livre d’Olga Medvedkova « Kandinsky ou la critique des critiques/ Les écrits russes de Kandinsky ». Entretien avec l’auteur mené par Ioulia Podoroga (Philosophe, chercheuse à l’Université de Genève), 5 décembre 2014, 18-19 h. Librairie Le Rameau d’Or, 17, bv Georges-Favon, Genève. http://www.unige.ch/communication/a…

    – 2015 :

    1. « Les « ornements propres » dans la théorie architecturale française de la fin du XVIIe et du début du XVIIIe siècle », conférence dans le cadre du séminaire de recherche « L’Ornement », sous la direction de Pierre Caye et Francesco Solinas, Collège de France, 27 mars.

    2. « Les Européens : ces architectes qui ont conçu l’Europe (1450-1950) », colloque international, organisé avec le soutien du LabEx EHNE (Université Paris-Sorbonne), du Centre André Chastel (CNRS, Université Paris-Sorbonne) et du Centre Jean Pépin, THETA (CNRS-ENS, Paris), 23-25 avril, direction scientifique du colloque et conférence d’introduction, « Les Vitae des architectes migrants et la notion de l’Europe architecturale ».

    Participation aux projets collectifs

    – ANR : Desgodets, sous la responsabilité scientifique de Robert Carvais : ANR-07-CORP-017-01 ; référence rapport R01 ; Université de Panthéon-Assas Paris 2 ; période d’activité : 28/12/2007 – 27/12/2011.

    – ANR : La constitution des sciences humaines et sociales en Russie : réseaux et circulation des modèles de savoirs, du XVIIIe siècle aux années 1920, sous la responsabilité scientifique de Wladimir Berelowitch, EHESS, Paris, 2010- 2014.

    – LabEx : Écrire une Histoire Nouvelle de l’Europe. Membre du comité de pilotage de l’axe 7. Direction du projet de recherche collective, de colloque internationale (23-25 avril 2015) et de publication : « Ces architectes qui ont conçu l’Europe » : 2013-2018. http://www.centrechastel.paris-sorb… http://arteurope.hypotheses.org/

    Traductions SHS

    – 2009 :
    1. Inga Lander, « Les bibliothèques d’architectes en Russie au XVIIIe siècle et au début du XIXe », Bibliothèques d’architecture : architectural libraries, ouvrage collectif sous la direction d’Olga Medvedkova, Paris, INHA-Alain Baudry éditeur, 2009, p. 73-82.

    2. Dimitri Ozerkov, « La bibliothèque architecturale de Catherine II », Bibliothèques d’architecture : architectural libraries, ouvrage collectif sous la direction d’Olga Medvedkova, Paris, INHA-Alain Baudry éditeur, 2009, p. 183-210.

    3. Hillel (Grégoire) Kazovsky, « ‘C’était l’époque où on a commencé à illustrer des petits livres juifs’ : la littérature, l’art et l’édition juifs dans la création du nouveau livre juif illustré », Futur antérieur : L’avant-garde et le livreyiddish 1914-1939, catalogue de l’exposition au musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme, 11 février – 17 mai 2009, sous la direction de Nathalie Hazan-Brunet et Hillel Kazovsky, Paris, Couleur, 2009.

    4. Abram Efros, « La lampe d’Alladin », Futur antérieur : L’avant-garde et le livreyiddish 1914-1939, catalogue de l’exposition au musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme, 11 février – 17 mai 2009, sous la direction de Nathalie Hazan-Brunet et Hillel Kazovsky, Paris, Couleur, 2009.

    5. Mihail M. Krom, « Etat et réformes en Russie », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 64e année, n° 3, mai-juin 2009, p. p. 561-579.

    – 2010 :
    1. O. Fadeeva, « Les univers ruraux dans la Russie post-soviétiques », Gilles Favarel-Garrigues, Kathy Rousselet (éd.), La Russie contemporaine, Paris, Fayard, 2010, p. 265-280.

    – 2013 :
    1. Irina Khmelevskikh, « Une édition en temps de guerre : le Livre de Mars de Pierre le Grand », Architectures de guerre et de paix : du modèle militaire antique à l’architecture civile moderne, ouvrage collectif sous la direction d’Olga Medvedkova et d’Emilie d’Orgeix, Mardaga, Bruxelles, 2013, p. 101-113.

    – 2015 :
    1. Irina Khmelevskikh, « Introduction au présent catalogue », ainsi qu’une partie du catalogue raisonné de la bibliothèque de Pierre le Grand, Pierre le Grand et ses livres : les arts et les sciences de l’Europe dans la bibliothèque du tsar, ouvrage collectif sous la direction d’Olga Medvedkova, Alain Baudry éditeur, à paraître en 2015, dans la collection « République européenne des lettres » dirigée par Marc Fumaroli et Antoine Compagnon et avec le concours du LABEX « Transferts », sous la direction de Michel Espagne.

    Dernières publications dans Hal

    Sous la direction de Luc Brisson

    • TITRE : Pros Gauron peri toû pôs empsuchoûtai ta embrua
    • MANUSCRIT : Cod. Supp. gr. 635, Paris, Bibliothèque Nationale
    • EDITION : K. Kalbfleisch, Philosophische und historische Abhandlungen der königlichen Akademie der Wissenschaften zu Berlin, 1895 p. 33-62.
    • TRADUCTION en français : À Gauros. « Sur la manière dont l’embryon reçoit l’âme », par A. J. Festugière, La Révélation d’Hermès Trismégiste, t. III, Les doctrines de l’âme, Paris, 1953, Appendice II, p. 265-302.

     

    - en allemand :
    1) Porphyrios, Die Beseelung der Embryonen, par K. Limburg, Diss. Köln, 1975.
    2) Grundfragen der Embryonalentwicklung aus der Sicht eines Neuplatonikers : Übersetzung und Bearbeitung der Schrift des Porphyrios « Über die Beseelung der Embryonen », par U. Jurisch, Diss. med. Erlangen-Nürnberg 1991.

    RESUME « Pour nous donc, nous démontrerons avant tout que le fruit n’est ni un vivant en acte, ni un vivant en puissance au sens de ce qui a déjà reçu l’âme, d’où il résulte que l’entrée de l’âme a lieu après l’enfantement ; et quand même nous aurions concédé que l’embryon, en lui-même, soit un vivant en puissance, voire un vivant en acte, nous montrerons qu’il n’est pas possible que l’animation ait eu lieu ni à partir du père ni à partir de la mère, mais qu’elle se fait seulement de l’extérieur, en sorte que, dans ce cas, la doctrine platonicienne de l’entrée de l’âme n’est pas rejetée comme fausse. »

    L’édition, la traduction et le commentaire de ce traité de Porphyre permettront une avancée véritable sur le plan scientifique. Avec l’aide de Tiziano Dorandi, qui travaille sur une photographie à l’ultra-violet permettant de faire ressortir une écriture abîmée par l’eau sur du papier, nous espérons proposer une édition du texte très supérieure à la seule qui existe de nos jours. Les modifications apportées au texte exigent une traduction qui sera vraiment originale par rapport à l’excellente traduction faite par A.-J. Festugière, il y a déjà plusieurs dizaines d’années. Enfin, les notes de commentaire permettront d’aborder un certain nombre de thèmes philosophiques et de questions scientifiques relatives à la venue de l’âme dans un embryon et aux développements des fonctions vitales dans le corps humain.

    De surcroît, un travail de ce genre mettra à contribution l’histoire de la philosophie, car Porphyre ne peut être compris sans faire intervenir Platon, Aristote et les Stoïciens. De plus, il fera resurgir des questions importantes dans le cadre de l’histoire de la médecine, ce traité ayant été attribué, avant son dernier éditeur, au médecin Galien.

    Plusieurs points de contact pourront être trouvés entre ce travail portant sur l’Antiquité et les polémiques actuelles concernant le débat sur l’avortement. Comme il n’est pas fréquent dans notre domaine de croiser l’actualité, la chose mérite d’être signalée.

    Actuellement, le groupe qui travaille sur l’Ad Gaurum a élaboré une première traduction de l’ensemble du texte.

    Un colloque international consacré à l’histoire de l’embryologie s’est tenu du 30 juin au 2 juillet 2005 à Paris sous la direction de L. Brisson.

    Les chercheurs de ce groupe travaillent, sous la direction de Tiziano Dorandi, à une nouvelle traduction commentée du petit traité de Porphyre intitulé L’antre de nymphes dans l’Odyssée (Περὶ τοῦ ἐν Ὀδυσσείᾳ τῶν νυμφῶν ἄντρου), qui sera précédée d’une introduction sur Porphyre exégète d’Homère. Porphyre y offre une interprétation allégorique et philosophique de l’antre que Homère, Odyssée XIII 102-112 (vers cités au début du traité, § 1), situe à Ithaque et dans lequel Ulysse avait caché les trésors qu’il avait reçu des Phéaciens.

    On dispose d’une bonne édition critique de ce texte publiée par Duffy, Sheridan, Westerink et White, Porphyry, The Cave of the Nymphs in the Odyssey (1969), qui remplace celle établie par A. Nauck, Porphyrii philosophi platonici opuscula selecta (1886). Le texte a été traduit en plusieurs langues modernes. Il existe aussi une traduction française par J. Trabucco (1918) et une plus récente de F. Buffière (1956), les deux à partir du texte de Nauck. Tandis que celle d’Y. Le Lay (1989) se fonde sur le texte de Duffy et alii.

    La traduction a été partagée entre les membres du groupe et discutée pendant les séances communes, mais elle sera publiée comme le résultat d’un travail collectif. Les notes du commentaire seront publiées accompagnées du nom de leur rédacteur.

    Pour l’introduction, on a fait appel aussi à d’autres personnes extérieures qui ont déjà travaillé sur Porphyre exégète d’Homère et l’allégorie ou sur Homère et sa postérité pour l’exégèse homérique de Porphyre (S. Nannini, Bologna et F. Pontani, Venise).

    Pour l’instant on a travaillé à la traduction du texte grec à partir de celui établi par Duffy et alii, mais en tenant compte des progrès de la recherche en vue de l’établissement d’un nouveau texte critique. La révision de la traduction sera achevée dans les premiers mois 2014. On prévoit la révision du texte grec ainsi que la rédaction d’un chapitre de l’Introduction sur l’histoire du texte, avec une description des manuscrits, ainsi que de la rédaction de notes sur des passages dont le texte pose des difficultés. Pour l’établissement du texte de l’édition, on peut compter sur deux manuscrits : Vaticanus gr. 305, XIIIe s. [V] et Marcianus gr. IX 4, XIIIe/XIVe s. [M]. Il faudra cependant tenir compte de la paraphrase que Psellos avait fait du De antro et qui peut se révéler utile parce que le savant byzantin avait eu entre les mains un autre manuscrit, aujourd’hui perdu (ce texte a été réédité par J.M. Duffy en 1992).

    Le groupe qui travaille sous ma direction se compose des membres suivants (en ordre alphabétique) : Bastit, Agnès ; De Piano, Piera ; Dorandi, Tiziano (responsable) ; Droit, Roger-Pol ; Giavatto, Angelo ; Goulet-Cazé, Marie-Odile ; Gysembergh, Victor ; Ildefonse, Frédérique ; Jourdan, Fabienne ; Koch, Isabelle ; Macris, Constantin ; Mihai, Adrian ; Nannini, Simonetta ; Saudelli, Lucia ; Soares, Luciana ; Toulouse, Stéphane ; van Kasteel, Hans ; Viltanioti, Irini Fotini ; Zamora, José Maria.

    Depuis décembre 2012, on a enfin prit contact avec un groupe de chercheurs de UMR 7044 Étude des civilisations de l’Antiquité M.I.S.H.A. - Maison des Sciences de l’Homme - Alsace qui travaille, sous la direction de Madame Doris Meyer, à un projet semblable et qui prévoit aussi la publication de la première traduction allemande du De antro de Porphyre.

    Collection Textes et travaux de Chrysopoeia

    Dirigée par Didier Kahn et Sylvain Matton
    Diffusion EDIDIT

    1. Alchimie : art, histoire et mythes. Actes du 1er colloque international de la Société d’Étude de l’Histoire de l’Alchimie (Paris, Collège de France, 14-15-16 mars 1991), sous la direction de Didier Kahn et Sylvain Matton. Ouvrage publié avec le concours du C.N.R.S. 1995, grand in-8° de VI-848 p., ill.

    2. Vincenzo Percolla, Auriloquio. Nel quale si tratta dello ascoso secreto dell’Alchimia. Trattato manos­critto del ‘500 d’interpretazione alchemica dei miti greci et romani. Edizione e note a cura di Carlo Alberto Anzuini. 1996, grand in-8° de XX-276 p.

    3. François Secret, Postel revisité. Nouvelles recherches sur Guillaume Postel et son milieu. Première série. 1998, grand in-8° de 260 p., ill.

    4. Aspects de la tradition alchimique au xviie siècle. Actes du colloque international de l’Université de Reims-Champagne-Ardenne (Reims, 28 et 29 novembre 1996), sous la direction de Frank Greiner. Ouvrage publié avec le concours du Centre National du Livre. 1998, grand in-8° de 521 p., ill. dont 1 en couleur.

    5. Yves Marquet, La Philosophie des Ihwan al-Safa’. Nouvelle édition augmentée. 1999, grand in-8° de XVI-622 p.

    6. D. Zecaire, Opuscule tres-eccelent de la vraye philosophie naturelle des metaulx. Édition critique, introduction et notes par Renan Crouvizier. 1999, grand in-8° de 208 p., ill.

    7. Pierre Jean Fabre, L’Alchimiste chrétien (Alchymista christianus). Traduction anonyme inédite du xviiie siècle, avec le fac-similé de l’édition latine originale. Édition, introduc­tion et notes par Frank Greiner. 2001, grand in-8° de 732 p.

    8. Pascale BarthÉlemy, La Sedacina ou l’Œuvre au crible. L’alchimie de Guillaume Sedacer, carme catalan de la fin du XIVe siècle. Préface de Guy Beaujouan. Volume I : Étude et outils. Volume II : La Sedacina, édition critique et traduction, suivie du Liber alterquinus. Ouvrage publié avec le concours du Centre National du Livre. 2002, 2 vol. grand in-8° de 390 et 486 p.

    9. Yves Marquet, Les “Frères de la pureté” pythagoriciens de l’Islam. La marque du pythagorisme dans la rédaction des Épîtres des Ihwan al-Safa’. Ouvrage publié avec le concours du Centre National du Livre. 2006, grand in-8° de 374 p.

    10. Sylvain Matton, Philosophie et Alchimie à la Renaissance et à l’Âge classique. I : Scolastique et Alchimie (XVIe-XVIIe siècles). Ouvrage publié avec le concours du Centre National du Livre. 2009, grand in-8° de VIII-898 p.

    Problèmes de la métaphysique

    Centre International d’Etude de la Philosophie Française Contemporaine, en collaboration avec le CNRS, UPR76/Centre Jean PépinSéminaire « Problèmes de la métaphysique »
    Usages de la relation

    La proposition l’ « être est relation » a trouvé une nouvelle actualité dans la philosophie contemporaine. Elle est au centre des tentatives de reconstruction de la métaphysique qui font communiquer des œuvres aussi disparates que celles d’ H. Bergson, G. Tarde, A. N. Whitehead, R. Ruyer, G. Simondon ou encore G. Deleuze. Elle annonce un nouveau genre de questions : comment des individus, physiques, biologiques, techniques et sociaux, se constituent-ils à l’intérieur d’un tissage relationnel, toujours singulier et mobile ? Si la notion de substance n’est plus adéquate pour penser les êtres quels concepts lui substituer ? Que serait une identité relationnelle ? Quelles sont les conséquences épistémologiques de ce changement de perspective ? Le séminaire envisagera dans un premier temps la question des relations à partir de moments historiques qui nous paraissent particulièrement prégnants, du point de vue des enjeux contemporains, afin de la densifier et de lui donner les expressions techniques qu’elle porte avec elle. L’année suivante, le séminaire se concentrera sur les tentatives plus contemporaines qui visent à rendre au concept de relation son statut de principe métaphysique de constitution des choses.

    ENS-Ulm
    Salle Pasteur, Pavillon Pasteur, 45 rue d’Ulm
    (à l’exception de la séance du 29 mai 2015)
    Responsables : Saverio Ansaldi, Gwenaëlle Aubry, Didier Debaise
     

    Séances 2014-2015

    Vendredi 10 octobre 2014, de 17h à 19h
    Frédéric Worms : « Agir dans les relations »

    Vendredi 21 novembre 2014, de 17h à 19h
    Frédéric Worms : « Les relations entre les êtres »

    Vendredi 19 décembre 2014, de 17h à 19h
    Elisabeth Kessler : « Schelling, Heidegger, ou la relation obligée en art »

    Vendredi 23 janvier 2015, de 17h à 19h
    Paul-Antoine Miquel : « Aspects d’une théorie de l’organisme à partir de Simondon »

    Vendredi 3 avril 2015, de 17h à 19h
    Isabelle Stengers : « Whitehead : relations et modes d’abstraction »

    Vendredi 29 mai 2015, de 17h à 19h
    Alain Badiou (titre à préciser)

    « La Providence, le destin, le mal et la matière. Un réseau de commentaires en amont et en aval d’Avicenne »

    CENTRE JEAN PÉPIN (UPR 76) « PHILOSOPHIE ARABE : INNOVATIONS, HÉRITAGES GREC ET SYRIAQUE, POSTÉRITÉ LATINELABORATOIRE D’ÉTUDES SUR LE MONOTHÉISME (UMR 8584)
    AVEC LE SOUTIEN DU LABEX HASTEC

    Organisé par Meryem Sebti (Centre Jean Pépin-CNRS) & Daniel de Smet, (LEM-UMR 8584)

    Campus de Villejuif 7, rue Guy Môquet 94800 Villejuif Salle de la Rotonde

    Vendredi 18 octobre 2013 10h-13h et 14h30-17h30
    Silvia Fazzo (Londres), Isabelle Koch (Université Aix-Marseille), Mauro Zonta (Università di Roma Sapienza)
    « L’émergence de la thématique de la Providence divine : le Traité de la Providence d’Alexandre d’Aphrodise et sa version arabe »

    Vendredi 25 octobre 2013 9h30-13h
    Emma Gannagé (Georgetown University)
    "La téhorie de la providence d’Alexandre à sa réception arabe".

    Charles Genequand (Université de Genève) « Métamorphoses de la Providence de Kindî à Avicenne »

    Vendredi 8 novembre 2013 10h-13h et 14h30-17h30Luc Brisson (Centre Jean Pépin-CNRS)
    « La Providence et la question du mal chez Plotin »

    Christopher Noble (LMU-München) & Nathan M. Powers (Albany University) « Divine Thought and Providence in Plotinus »

    Michael Chase (Centre Jean Pépin-CNRS) « La question de la Providence chez Boèce »

    Vendredi 29 novembre 2013 10h-13h et 14h30-18h30
    Carlos Steel (KU Leuven) ; Philippe Hoffmann (LEM-EPHE, Paris) ; Jan Opsomer (KU Leuven) ; Pieter d’Hoine ( KU Leuven)
    « Les traités sur la Providence de Proclus »

    Vendredi 13 décembre 2013 9h30-13h
    Giovanna Rita Giardina (Università di Catania) ; Matthias Perkams (Institut für Philosophie der Friedrich-Schiller-Universität Jena.)
    « La Providence selon les commentateurs néoplatoniciens d’Aristote »

    Contact : Meryem Sebti (sebti@vjf.cnrs.fr) & Daniel de Smet (desmet@vjf.cnrs.fr)

    ATELIER PANCKOUCKE

    A P E M ATELIER PANCKOUCKE ENCYCLOPEDIE METHODIQUE

    organisé par Martine GROULT, Luigi DELIA et l’équipe UQAM menée par Josiane BOULAD-AYOUB avec la collaboration d’ARTFL (Robert MORRISSEY)

    L’Encyclopédie méthodique par ordre des matières (1782-1832) est publiée par Charles-Joseph Panckoucke (1736-1798) à la suite de l’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers (1751-1772) de Diderot et d’Alembert.
    L’objectif est d’améliorer cette dernière, ainsi que le voulait Diderot. Grand admirateur des éditeurs, le Libraire également traducteur de L’Arioste, est d’abord un grand entrepreneur, au sens commercial moderne et noble du terme. Il va réussir à mettre en place un projet encyclopédique qui, comme celui des Lumières, connaîtra des modifications. L’objectif de son entreprise est d’offrir un état complet des sciences, des arts et des métiers en réalisant, non plus une encyclopédie contenant toutes les matières par ordre alphabétique structurées selon un ordre encyclopédique, mais des Dictionnaires scientifiques spécialisés, constitutifs d’une encyclopédie par ordre de matières et regroupés dans un Vocabulaire encyclopédique. On compte pour la Méthodique 40 Dictionnaires scientifiques pour 212 volumes in-quarto, selon l’inventaire de la Bibliothèque Mazarine repris dans le Vol. 2 des Prospectus et Mémoires (2013), pendant que l’Encyclopédie comportait 28 volumes in-folio. Le nombre de volumes retrace la volonté de l’exhaustivité pour chaque discipline.

    A la suite d’un premier Atelier sur Les Encyclopédies. Construction et circulation du savoir publié en 2011 (www.editions-harmattan.fr), l’APEM entreprend l’étude de cette suite particulière des Lumières. Les deux objectifs pratiques sont d’une part, une édition d’anthologies, dirigée par Josiane Boulad-Ayoub aux Presses Universitaires de Laval - PUL (http://www.pulaval.com/produit/la-vision-nouvelle-de-la-societe-dans-l-encyclopedie-methodique-volume-i-jurisprudence, et http://www.pulaval.com/produit/la-vision-nouvelle-de-la-societe-dans-lencyclopedie-methodique-volume-ii-assemblee-constituante) et, d’autre part, un projet de numérisation des Dictionnaires scientifiques avec l’équipe ARTFL de l’Université de Chicago. Ce projet se situe en continuité des travaux effectués sur l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert depuis plusieurs années, sous la direction de Robert Morrissey (http://encyclopedie.uchicago.edu).

    L’objet de cet Atelier consiste dans l’élaboration d’études transversales entre les Dictionnaires scientifiques de la Méthodique. Elles sont appelées à mettre en lumière le projet encyclopédique tel qu’il a été énoncé par Panckoucke dans des Prospectus et Mémoires dont la réédition, pour la première fois réalisée, vient d’être achevée en 2 volumes (2011 et 2013).

    L’explication de leur matière par les scientifiques, dans le seul but de l’instruction – et non de l’explication de la découverte scientifique -, et la traversée d’une époque historique hors du commun sur cinquante années, font de l’Encyclopédie méthodique un témoignage, non seulement sur la science, mais sur la manière d’appréhender le savoir. Les liaisons entre les matières évoluent vers une transversalité que le projet du Vocabulaire universel encyclopédique par Panckoucke laissait pressentir. C’est cette différence entre enchaînement, au siècle des Lumières, et transversalité de la connaissance, pendant et après la Révolution française, que cet atelier se donne pour tâche d’interroger.

    Calendrier des séances de l’APEM

     

    Année 2016

    29 janvier 2016
    - Daniel TEYSSEIRE, (Paris), Le ‘Dictionnaire de médecine’ de l’Encyclopédie méthodique : la méthodicité à l’œuvre .
    25 mars 2016
    -  Luigi DELIA (Collège International de Philosophie), Punir pour amender le coupable : Charles-Louis Panckoucke héritier de Beccaria ?
    3 juin 2016
    - Philippe DE LA COTARDIÈRE (Paris), Les descendants de Charles-Joseph Panckoucke et leurs alliances


    Année 2015

    14h – 18h
    6 mars 2015

    Marina LEONI, (Genève), La Méthodique de Quatremère de Quincy. L’architecture face aux beaux-arts

    5 juin 2015

    Malou HAINE (Bruxelles, Belgique), Transversalité des dictionnaires spécialisés de l’Encyclopédie méthodique : l’exemple des instruments de musique.

    14e Congrès International du Dix-huitième siècle à Rotterdam (Pays-Bas)
    26-31 juillet 2015
    Séance de l’Atelier Panckoucke : Le Marché Panckoucke (1782-1832)
    ou l’ouverture de la connaissance
    Université Erasme
    Mardi 28 juillet 20159h00 – 10h30 : Session Martine Groult

    Présidence : Martine Groult

    · Leoni, Marina : La Méthodique de Quatremère de Quincy. L’Architecture entre beaux-arts et savoirs scientifiques

    · Delia, Luigi : Lumières sur le jusnaturalisme. Remarques sur la réception encyclopédique du droit naturel

    Présidence : Rolando Minuti

    · Doig, Ann Kathleen Hardesty : Ebauche d’une étude transversale : le Dictionnaire "Physique" de l’Encyclopédie méthodique

    · Groult, Martine : Ordre encyclopédique et ordre méthodique

    11h00 – 12h30 : Session Claire Fauvergue
    Présidence : Pascal Bastien

    · Fauvergue, Claire : Histoire et langue philosophiques dans l’Encyclopédie méthodique.

    · Albertan-Coppola, Sylviane : La spécialisation dans l’Encyclopédie méthodique : le cas de la théologie

    Présidence : Claire Fauvergue

    · Droixhe, Daniel and Collart, Muriel : L’Encyclopédie méthodique et le cancer. Reconstruire une histoire de la thérapie oncologique à l’époque des Lumières

    · Giargia, Myriam : La réception du républicanisme anglais dans la Méthodique

    14h00 – 15h30 : Session Robert Morrissey
    Présidence : Luigi Delia

    · Morrissey, Robert : De l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert à l’Encyclopédie Méthodique : vers une édition numérique, First Part

    · Roe, Glenn : De l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert à l’Encyclopédie Méthodique : vers une édition numérique, Second Part

    Présidence : Robert Morrissey

    · Bret, Patrice : Chimie, physique, médecine et alii : Le vocabulaire dans tous ses états, ou le défi de l’Encyclopédie méthodique

    · Postigliola, Alberto : Diderot, Naigeon et Panckoucke. Quelle philosophie pour la Méthodique ?

    23 octobre 2015

    Patrice BRET (Paris), Chimie et arts mécaniques (à préciser)


     

    Année 2014

    Centre Jean Pépin
    Salle de la Rotonde - 14h – 18h
    24 octobre

    Josiane BOULAD-AYOUB (Université de Montréal – Canada), L’évêque des Lumières contre le matérialiste radical. Le Dictionnaire de théologie de Bergier vs le Dictionnaire de philosophie de Naigeon


    Introduction générale au projet encyclopédique de Panckoucke

    Le nombre de volumes
    Alors que l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert a occupé la recherche scientifique avec la question de l’attribution des articles, l’Encyclopédie méthodique pose aux chercheurs le problème du nombre des volumes publiés. L’introduction du Volume II des Prospectus et Mémoires (Garnier, 2013) explique pourquoi le nombre gigantesque de volumes varie entre 203 et 212. Sans la reprendre dans son intégralité, citons quelques passages.

    - S’il est difficile de connaitre le nombre de volumes, c’est parce qu’ils étaient vendus en feuilles sans être reliés. Panckoucke, qui compte non pas en volumes ou en pages mais en feuilles pour établir le prix de vente, a vendu les volumes non reliés et a fourni des consignes de reliure bien après les livraisons. Puis, la publication s’est faite par demi-volume – tous les volumes sont divisés en deux parties à peu près égales entre 300 à 400 pages chacune, soit un total approximatif de 700/800 pages pour chaque volume - ce qui a entraîné des insertions de parties dans des endroits différents et par voie de conséquence une pagination non suivie dans de nombreux exemplaires. A cela il faut ajouter le subterfuge, destiné à contrer les contrefaçons, de l’édition des volumes de planches avant celle des volumes de texte qui leur correspondaient. Ensuite, il y a eu la multiplication des imprimeries – entre 160 à 200 – travaillant en même temps. Certaines imprimeries étaient plus rapides que d’autres, ce qui a donné lieu à la publication des deuxièmes ou troisièmes volumes avant celle des premiers. En plus de tous ces aspects pratiques, il ne faut pas perdre de vue la prolifération des découvertes scientifiques qui a obligé des auteurs à suspendre leurs travaux.

    Outre le nombre des volumes, il y a aussi le nombre de Dictionnaires scientifiques et l’intitulé des matières. L’évolution scientifique mais aussi l’allongement dans le temps ont eu un impact sur l’intitulé des matières, ce qui ressort dans les tentatives de listes de la Méthodique dans les travaux de Kathleen Hardesty Doig (Oxford, 1995 et 2013), de Philippe Chevaillier ou dans les nôtres (Savoir et Matières et Prospectus et Mémoires de Panckoucke). Certaines listes comportent 36 Dictionnaires, puis 38, d’autres 40 ou encore 43. Il n’y a pas forcément d’erreurs. Pour sa part, Panckoucke a commencé à compter, excepté le Vocabulaire encyclopédique, 26, 39, 51 puis 43 Dictionnaires scientifiques. Enfin, autre origine des différences : la contrefaçon à laquelle est également associée la décision de la vente en Dictionnaires séparés. Des collections aujourd’hui réunies sur les rayons d’une bibliothèque peuvent provenir d’achats par Dictionnaires scientifiques séparés et non de la souscription à la totalité de la Méthodique.

    Le projet encyclopédique
    Avant ces problèmes concrets dans lesquels nous nous débattons aujourd’hui pour connaitre l’intégralité de cette Encyclopédie, il y a eu le projet encyclopédique. Il est exposé dans l’introduction du Vol. I des Prospectus et Mémoires (2011).

    On peut dire brièvement que le Prospectus de 1782 est capital. C’est lui qui explique le plan destiné à construire un dictionnaire scientifique à partir de la nomenclature et une encyclopédie à partir de dictionnaires. Le plan du projet de Panckoucke commence par la structure de chaque dictionnaire et se termine par le Vocabulaire universel. Ce n’est que dans le Prospectus de 1789 (Représentations, Vol. II) que le Vocabulaire universel deviendra Vocabulaire encyclopédique. Ainsi, prévient Panckoucke, sans ce Vocabulaire un dictionnaire comme l’Encyclopédie ne peut devenir un traité didactique et un traité ne peut devenir un excellent dictionnaire.

    La solution consiste à faire des dictionnaires qui « par les tableaux d’analyse qui seront à leur tête, (se) présenteront comme autant de Traités suivis & complets de chaque science ou art ; de sorte qu’on a tout à la fois l’Encyclopédie par ordre de matières & par ordre alphabétique ». Chaque dictionnaire ou traité – les deux appellations sont maintenant identiques - devra commencer par un discours préliminaire suivi d’un tableau analytique. L’organisation de chaque dictionnaire repose sur la structure suivante :

    1/ un discours préliminaire
    2/ un tableau analytique

    Citons la phrase de Panckoucke qui est sans ambiguïté :

    « A la tête de chaque dictionnaire il y aura un discours préliminaire & un tableau d’analyse pour indiquer, comme nous l’avons dit, l’ordre dans lequel tous les mots doivent être lus, comme si chaque dictionnaire n’étoit qu’un traité didactique ».

    Le discours préliminaire expose en général les principes de la science concernée et le tableau analytique convertit le dictionnaire en traité. Le lecteur lit les articles dans l’ordre des mots du tableau et aborde la connaissance de ladite science. Le tableau indique les liens entre tous les mots d’une même science et le responsable de l’Encyclopédie, quant à lui, aura en main le tableau de chacun des 26 dictionnaires. Il sera alors en mesure de former un Vocabulaire universel par le rassemblement de tous les tableaux ou « ordres encyclopédiques des mots de chaque dictionnaire ». L’Encyclopédie méthodique sera achevée.

    Il faut ajouter que ce projet encyclopédique de 1782 ne présente pas de Système Figuré des connaissances humaines ni de système des renvois mais, nous venons de le voir, des tables analytiques et un Vocabulaire encyclopédique. Bien évidemment, les renvois ne disparaissent pas : ils changent d’usage. Face aux directeurs des Dictionnaires, Panckoucke accepte de ne pas supprimer les renvois si on les utilise entre Dictionnaires scientifiques. Il pense aussi que les renvois constitueront les mots du Vocabulaire encyclopédique car la liaison entre les matières tient ici de la sémantique. Panckoucke a ouvert la voie à la liaison entre histoire des sciences et histoire du vocabulaire scientifique.

    Ce point de vue analytique du savoir pour la construction d’une encyclopédie a occupé tous les plus grands savants de l’époque. Or, Panckoucke avait parfaitement conscience d’avoir la chance de réaliser son projet avec un nombre considérable de savants, parmi les plus grands scientifiques de tous les temps. L’époque était fabuleuse.

    En conclusion, il n’est plus question d’enchaînement des connaissances – ce qui était le cas de la première révolution scientifique dans l’Encyclopédie des Lumières – mais, comme nous l’avons dit par ailleurs, il est question d’une seconde révolution où les connaissances envahissent la société. Les nouvelles découvertes ont lieu tous les jours. On est moins préoccupé par le processus de la découverte que par les faits scientifiques. On est dans la découverte. On accumule les données, les caractères, les circonstances, etc. Quant aux tensions philosophico-critiques, elles sont chez tous les auteurs qui affirment cette nouvelle révolution de la science. C’est Lamarck qui critique Linné, Quatremère de Quincy qui installe le néo-clacissisme, Vicq d’Azyr qui change la vision de la médecine, etc. Ces nouvelles visions dessinent par là même une tension entre l’idéal et le réel, le droit et le fait, la forme et la matière. Il s’agira en quelque sorte, pour reprendre l’expression de Jacques Proust à propos de l’Encyclopédie, d’entrer à notre tour dans la forteresse de l’Encyclopédie méthodique avec les armes de la raison, pour mesurer la tenue de la construction encyclopédique proposée par Panckoucke à l’aune d’un échantillon de parcours intertextuels.

    Un des objectifs majeurs de l’APEM consiste dans la numérisation des Dictionnaires scientifiques afin de réaliser le Vocabulaire qui devait réunir les dictionnaires spécialisés en une encyclopédie à l’aide des tables analytiques présentes dans chacun d’eux. Le nombre de volumes étant de 212, seules les technologies numériques sont capables de réaliser ce que Panckoucke n’a pas pu faire. Pour cela, l’APEM sera aidé par l’équipe ARTFL de l’Université de Chicago menée par Robert Morrissey et le Centre Jean Pépin avec Vincent Férotin. Cet objectif a commencé avec la mise en ligne de deux Dictionnaires scientifiques concernant les Arts. Il s’agit du Dictionnaire des Beaux-arts de Watelet et du Dictionnaire de l’Architecture par Quatremère de Quincy.

    Publications

    En ligne :

    Dictionnaire des Beaux-arts de Watelet (1788-1791), 2 vol.
    Dictionnaire de l’Architecture par Quatremère de Quincy (1788-1825), 3 vol.

    http://artfl-project.uchicago.edu/node/89

    en livres :

    1/ La vision nouvelle de la société dans l’Encyclopédie méthodique. Encyclopédie méthodique : une Anthologie en plusieurs volumes. Ont déjà été publiés :
    Vol. I - Jurisprudence par Luigi DELIA et Ethel GROFFIER
    Vol. II - Assemblée Constituante (1792), par Josiane BOULAD AYOUB
    Vol. III - Economie politique, suivie des Observations sur la Virginie de Th. Jefferson par Paule-Monique VERNES et Josiane BOULAD AYOUB

    Sont attendus pour 2015-2017 :

    Vol. IV - Philosophie ancienne et moderne par Claire FAUVERGUE
    Vol. V – Chimie, Pharmacie et Métallurgie par Patrice BRET (peut-être chez un autre éditeur, donc sans n° de vol)
    Vol. VI - Architecture par Marina LEONI

    2/ Philippe CHEVAILLIER, Essai de description de l’Encyclopédie méthodique Dictionnaires de texte et Dictionnaires de planches de la Bibliothèque de Troyes. Dossier distribué et non édité.

    3/ Martine GROULT, Savoir et Matières. Pensée scientifique de l’Encyclopédie à l’Encyclopédie méthodique (CNRS, 2011) _ Prospectus et mémoires de Panckoucke,
    Vol. I, 1781 Prospectus général précédé de la Préface au Grand Vocabulaire François, PU Saint-Etienne, 2012.
    Vol. II, 1789-1792, Représentations et Inventaire de la Bibliothèque Mazarine suivi de la liste de l’Encyclopédie méthodique en 1833, Classiques Garnier, oct. 2013.

    4/ Il convient de noter la parution de l’ouvrage de Kathleen HARDESTY DOIG, From Encyclopédie to Encyclopédie méthodique revision and expansion, SVEC 2013 : 11, Oxford, Voltaire Foundation, November 2013.
    5/ Claire Fauvergue, « Naigeon lecteur de Diderot dans le dictionnaire de Philosophie ancienne et moderne de l’Encyclopédie méthodique », Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie, 50, 2015, pp. 105-119.
    Lien vers le résumé : https://rde.revues.org/5289

    Aller au contenu principal