Carmelo Giuseppe CONTICELLO

Champs de recherche

  • Théologie byzantine et théologie médiévale latine.
  • Philosophie byzantine et philosophie médiévale latine.
  • Thomas d’Aquin & Byzance.
  • Manuscrits (grecs, latins).
  • Edition de textes.
  • Thomas d’Aquin, Catena Aurea.
  • Hagiographie gréco-latine (Sicile).
  • Dialogue interreligieux (catholiques/orthodoxes).
  • Théologie et spiritualité contemporaines (Marie-Dominique Chenu, Luigi Orazio Ferlauto).

Projets de recherche

–  La Théologie byzantine et sa tradition. Tome I/2. — Langues : Français, Anglais, Italien, Allemand. Projet international. Le projet associe actuellement une soixantaine de spécialistes de nombreux universités et instituts.

Basilique Sainte Sophie de Constantinople

Basilique Sainte Sophie de Constantinople

–  Art. « Théophylacte de Bulgarie » (vie, œuvre, pensée) (env. 200 pages), in: La Théologie byzantine et sa tradition. Tome I/2.

–  Répertoire des exégètes byzantins du Ve au XVIe siècle (avec Laurence Vianès et alii), in: La Théologie byzantine et sa tradition. Tome I/2.

– Contributions diverses (Hésychasme, Philocalie, Monachisme sinaïtique…), in: La Théologie byzantine et sa tradition. Tome I/2.

– Monographie sur la Catena aurea de Thomas d’Aquin (la première sur cette oeuvre).

Dominique CHENU, De contemplation. Thèse de Doctorat, Angelicum, 1920. Introduction et commentaire du texte.

 

Works in Progress

Catena aurea electronica (en collaboration avec M. Morard)

Répertoire des traductions des textes chrétiens du latin au grec (XIIIe-XVIe s.). Inventaire de traductions des textes païens et chrétiens du latin en grec. Dans l’histoire des relations Orient-Occident, Thomas d’Aquin est de loin l’auteur qui a beneficié du nombre le plus élévé de traductions. Voir article programmatique C.G. Conticello, « Le projet d’un répertoire des traductions des textes chrétiens du latin au grec (IIIe-XVIe s.) : Quelques exemples », in : M. LOUBET, D. PRALON (ed.), Euparka. Études sur la Bible et ses exégètes. En hommage à Gilles Dorival, Paris 2011, 215-223.

Parcours, distinctions, programmes de recherche
Diplômes

– Doctorat d’État (Dottorato di ricerca) en philolosophie médievale (spécialisation Théologie)- Università Cattolica de Milan, Italie.

– 1992, Qualification CNU Conseil National des Universités en Langues et littératures anciennes (grec/latin). Section 8, Paris, 1992.

– 1992, Qualification CNU Conseil National des Universités en Philosophie, Section 17, Paris, 1992.

– 1990, Spécialisation à l’École Pratique des Hautes Etudes. Section des sciences religieuses [EPHE], Sorbonne, Paris.

– 1990, Spécialisation à l’École Pratique des Hautes Etudes. Section Sciences historiques et philologiques, Sorbonne, Paris.

– 1990, Doctorat d’État en philolosophie médievale (spécialisation Théologie)- Università Cattolica de Milan, Italie.

– 1984, Agrégation de Philosophie, Milan.

– 1984, Agrégation de Pédagogie et Sciences de l’éducation, Milan.

– 1983, Agrégation de Lettres classiques, Milan.

– 1983, « Laurea » en Philosophie. Lieu : Université Catholique de Milan.

– Etudes de musique et de musicologie, Lycée musical, Catane; Università Cattolica, Milan.

– « Maturità classica » (Liceo classico, grec, latin, philosophie). Nicosia, Italie.

Distinctions académiques et culturelles

– Chairholder Chaire internationale UNESCO « Itinéraires culturels et religieux », CNRS-Sorbonne, Paris 2005-2015

Lauréat de la Médaille BRUNET de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (2017)

– Prix Proserpina. Premio Internazionale dei Siciliani in Patria e nel Mondo 2013 (Section culture. Rayonnement international, Milan, Caravaggio, 30 juin 2013.

– Professeur invité au Pontificio Istituto Orientale (Rome), 2020-2021.

– Professeur invité au Pontificio Istituto Orientale (Rome), 2019-2020.

– Professeur invité au Pontificio Istituto Orientale (Rome), 2018-2019.

– Professeur invité au Pontificio Istituto Orientale (Rome), 2017-2018.

– Professeur invité au Pontificio Istituto Orientale (Rome), 2016-2017.

– Chargé de cours à l’Institut Catholique de Paris, 2006

– Directeur d’études invité à l’École Pratique des Hautes Etudes. Section des sciences religieuses, Sorbonne, Paris, 1991.

– Fellow Herzog August Bibliothek, Wolfenbüttel, Allemagne, 1991-1992.

– Subvention du CNL Centre National du Livre (Paris), 1991.

– Subvention du Ministère de la recherche (Rome), 1990-1991.

– Subvention du Ministère de la recherche (Rome), 1987-1990.

– Lauréat du concours national pour le « Dottorato di ricerca » (Doctorat d’Etat), Milan, Rome, 1987.

– Membre du Département de Philosophie, Università Cattolica, Milan, 1987.

Parcours professionnel

Chairholder Chaire internationale UNESCO « Itinéraires culturels et religieux », CNRS-Sorbonne, Paris.

Professeur invité de Théologie byzantine au Pontificio Istituto Orientale (Rome)

Chercheur au CNRS

 

1993, Maître de conférences (Philosophie médiévale), Université Pierre-Mendès-France, Grenoble,

1993, Chercheur au CNRS, « Centre d’études des religions du Livre » (auj. « Laboratoire d’études sur les monothéismes », LEM) (CNRS-EPHE. Sorbonne).

1990, Chercheur associé au « Centre d’études des religions du Livre » (auj. LEM), CNRS-EPHE. Sorbonne), Paris.

1990, Professeur agrégé au « Liceo Statale “Paolina Secco Suardo », Bergame, Italie (détachement à l’Université).

1987-1990, Maître assistant, Université Catholique de Milan (Cultore della materia).

1983-1987, Professeur à l’Istituto Leone XIII (PP. Jésuites), Milan

1977-1983, Professeur au Collegio S. Carlo, Milan.

Sociétés savantes

– Membre du Comité français des Études Byzantines

– Membre de la Société Internationale pour l’Étude de la Philosophie Médiévale (SIEPM)

– Membre de l’Association Internationale d’études patristiques (AIEP/IAPS).

Comités de direction, comités scientifiques

– Membre du Comité scientifique de la collection Orientalia Christiana Analecta, Pontificium Institutum Orientale, Rome.

– Membre du Comité scientifique de l’Encyclopedic Dictionary of the Christian East, Pontificium Institutum Orientale, Rome (rédacteur en chef Edward G. Farrugia).

– Membre du Comité scientifique de Città Aperta Edizioni (2005-2012), Troina, Italie.

– Co-directeur (2002-2012, avec Stefano Allievi) de la collection « Orienti », Città Aperta Edizioni, Troina. Volumes parus (choix) : Tariq Ramadan, Essere musulmano europeo (2002), Felice Dassetto, L’incontro complesso. Mondi occidentali e mondi islamici (2004), Tariq Ramadan, Il riformismo islamico (2004), Dominique Sourdel, Jamine Sourdel-Thomine, Vocabolario dell’Islam (2005), Patrick Haemi, L’Islam di mercato. L’altra rivoluzione (2008).

– Membre du « Comité d’experts » pour la fondation de l’Université méditerranéenne de la Paix /Università del Cambiamento, Troina, Rome.

Programmes internationaux de recherche

– Responsable du projet international « La Théologie byzantine et orthodoxe » (Collection Corpus Christianorum-CCTB), Brepols, Turnhout.

La théologie byzantine et sa tradition

18/12/2015 – Auditorium BULAC

Présentation du volume TBI/1 – 18/12/2015 – Auditorium BULAC – Giuseppe Conticello, Jacques Noret, Sylvio De Franceschi, Alain Le Boulluec, Bart Janssens

– Directeur scientifique de l’ouvrage « La Théologie byzantine et sa Tradition » (Collection Corpus Christianorum-CCTB), Brepols, Turnhout.

– Co-responsable (avec M. Morard, 2010-2018) du projet LabEx/Hastec, Scripta-PSL, Catena aurea electronica.

– Responsable de la Table ronde « Théologie byzantine : Méthodes et genres littéraires » au XXe Congrès international d’études byzantines (Paris, Collège de France-Sorbonne, 19-25 août 2001).

– Responsable du projet « Les trois monothéismes en Sicile : Quelle cohabitation ? », 6e PCRD, RAMSES2 | Réseau des centres de recherche en sciences humaines sur la Méditerranée

– Responsable de l’équipe « La Théologie byzantine et orthodoxe » du Centre d’études des religions du Livre  (CNRS, UMR 8584).

Coopérations internationales

Commission Léonine pour l’édition critique des œuvres de Thomas d’Aquin (Paris),

Byzantinisches Institut (Ettal),

Central European University (Budapest),

Harvard Divinity School (Cambridge, Mass.),

Fondazione Oasi Città Aperta (Troina),

Freie Universität Berlin, Friedrich-Alexander-Universität Erlangen-Nürnberg, Johannes Gutenberg-Universität Mainz, Hellenic College/Holy Cross Greek Orthodox School of Theology (Brookline, MA),

Katholieke Universiteit Leuven. Instituut voor Vroegchristelijke en Byzantijnse studies, Oriental Institute (Oxford),

Pontifical Institute of Mediaeval Studies (Toronto), Pontificio Istituto Orientale (Rome), Pontificia Università Lateranense (Rome), Università Ca’ Foscari (Venise),

Università La Sapienza (Rome),

Universität Erfurt, Universität München, Universität Wien. Institut für Byzantinistik und Neogräzistik, Universität Würzburg (Vienne),

Université d’Athènes, Université de Thessalonique, Vilniaus Universitetas, Vizantoloski Institut (Belgrade),

Vrije Universiteit Amsterdam, Westfälische Wilhelms-Universität Münster…

Missions de recherche à l’étranger (selection)
  • Biblioteca Nazionale Universitaria, Turin;
  • Bibliothèque Municipalen, Laon, France;
  • Archivio Storico Diocesano, Palerme;
  • Biblioteca dell’Università Cattolica del Sacro Cuore, Milan;
  • Biblioteca Ambrosiana, Milan;
  • Biblioteca Centrale della Regione Siciliana, Catane;
  • Archivio Storico Diocesano, Monreale;
  • Real Biblioteca del Monasterio de El Escorial, Madrid;
  • Patriarcat œcuménique, Istanbul;
  • Biblioteca Nazionale, Naples;
  • University of Balamand, Saint John of Damascus Institute of Theology, Beyrouth;
  • Pontificio Istituto Orientale, Rome;
  • Pontificia Università Gregoriana ;
  • Biblioteca Apostolica Vaticana, Rome;
  • Biblioteca Vallicelliana, Rome;
  • Institut für Byzantinistik, Vienne.
Présentations
Conférences, colloques (2015-2019)

– 3 novembre 2015, Institut Catholique de Paris. Faculté de Théologie (Theologicum-ISTR) : « La Sicile et les trois monothéismes dans l’histoire ».

– 18 décembre 2015, Présentation de l’ouvrage La Théologie byzantine et sa Tradition. Tome I.1: Bibliothèque Universitaire des Langues et Civilisations (BULAC), Paris.
LA THÉOLOGIE BYZANTINE

– 16 mars 2016, Pontificia Università Gregoriana, Rome: «L’apport de la théologie byzantine à l’histoire des dogmes».

– 30 mars 2016, EPHE. Sorbonne, Paris: Table ronde autour de l’ouvrage La Théologie byzantine et sa Tradition. Tome I.1.

– 10 novembre 2016, « Salon du livre francophone », Beyrouth : « L’Histoire du mouvement littéraire dans l’Eglise melchite de Mgr. Nasrallah. Son apport aux études byzantines ». —Manifestation à l’occasion de la publication posthume de l’ouvrage de Joseph Nasrallah (1911-1993): J. NASRALLAH, R. HADDAD, Histoire du mouvement littéraire dans l’Eglise melchite de Ve au XXe siècle. Contribution à l’étude de la littérature arabe chrétienne. Vol. I : Période byzantine (451-634), Damas-Beyrouth 2016.

– 15 novembre 2016, Université Saint-Joseph (USJ). « Centre de Recherches et de Publications de l’Orient chrétien » (CERPOC), Beyrouth : « La théologie byzantine. Bilan et perspectives ». La théologie byzantine

– 25 novembre 2016, Festival della Dottrina Sociale, Vérone : « Dominare l’integralismo vivendo insieme l’incontro dell’altro ».

– 3 mars 2017, Pontificia Università Gregoriana, Rome: : « I commentatori bizantini della liturgia. Esegesi biblica e esegesi liturgica : un confronto ».

– 18 mai 2017, Pontificia Università Gregoriana, Rome : « Nicolas Cabasilas et la question de l’epiclèse. Une solution possible entre Catholiques et Orthodoxes ? »

– 5 mai 2017, Pontificio Istituto Orientale, Rome : « Tommaso d’Aquino e Bisanzio: Testi e teologia. La contribuzione tomista all’Ellenismo medievale ». — Célébration du Centenaire de la fondation du PIO.

– 18 mai 2017, Institut Catholique de Paris,  Bible et Terre Sainte : « La Jérusalem céleste dans le monachisme égyptien : le cas de Jean Climaque ».

– 2 octobre 2018, IRHT. Section latine, Paris : « La Catena aurea de Thomas d’Aquin sur les évangiles. Une chaîne de chaînes au défi de l’édition électronique ». Journée internationale d’études (co-organisation avec Martin Morard).

– 2 octobre 2018, IRHT. Section latine, Paris : « Les enjeux doctrinaux de la Catena aurea à la veille du concile de Lyon II ».

– 4 avril 2019, Toruń, Colloque international Thomas Aquinas and the Church Fathers (Torun, April 4-6, 2019): « Theophylactus Latinus. The Thomist Reception of Theophylact of Bulgary ».

– 17 mai 2019, Centre Sèvres, Faculté jésuites, Paris : Colloque international « La Théologie orientale. Bilan et perspectives » (co-organisation avec le P. Michel Fédou SJ).

– 17 mai 2019, Centre Sèvres, Faculté jésuites, Paris : « La théologie byzantine. Son statut, sa méthode, sa place dans les études byzantines ». https://labexhastec-psl.ephe.fr/2019/02/27/17-mai-colloque-du-departement-etudes-patristiques-la-theologie-orientale/

Valorisation de la recherche (2015-2016)
  1. Radio : – 27.12. 2015, Radio Notre Dame, Paris. Emission « Lumière de l’Orthodoxie ».

– 7.02.2016, France Culture. Emission « Orthodoxie ». Entretien avec Alexis Chryssotalis,

– 21.02.2016, France Culture. Emission « Orthodoxie ». Entretien avec Alexis Chryssotalis.

 

  1. Télévision :

–  6.01.2016, KTO. Télévision Catholique, « L’Orthodoxie, ici et maintenant ». Grand-entretien avec Carol Saba), Paris. https://www.ktotv.com/video/00099386/lorthodoxie-ici-et-maintenant-janvier-2016

– 31/01/2016 : .France 2 (France). Emission « Les Chemins de la foi ». Entretien avec Nicolas Ozoline, Paris.

Principales publications scientifiques
Ouvrages

– Carmelo Giuseppe Conticello (dir.), La Théologie byzantine et sa tradition. Vol. II (XIIIe-XIXe s.) (Corpus christianorum. CCTB II), Brepols, Turnhout 2002 (1034 p.) Langues : Français, Italien, Espagnol, Anglais. Réimpression : Turnhout 20152. La théologie byzantine (CCTB) – Brepols Publishers

– Carmelo Giuseppe Conticello (dir.), La théologie byzantine et sa tradition. Vol. I.1 (VIe-VIIe s.) (Corpus Christianorum. CCTB I/1), Brepols Publishers, Turnhout 2015.  IV+805 pp. — Langues: Français, Anglais, Allemand.

Volume II: « D’ores et déjà, cette Théologie byzantine s’affirme comme un ouvrage de référence de dimension internationale, indispensable dans toute bibliothèque d’Université aux côtés des grandes encyclopédies d’histoire des religions ou des Claves Patrum » (B. Pouderon, Revue des études grecques 116, 2003, p. 49).

  • « Insgesamt haben wir ein neues, wertvolles Referenzwerk vor uns, das der Aufarbeitung weiterer Autoren den Weg bereitet » (G. Podskalsky, Byzantinische Zeischrift 97, 2004, p. 202).
  • « These volumes will become indispensable works of reference for all interested in the tradition of Byzantine theology… The real interest of this volume lies in the immense detail it provides, and it is scarcely possible to do more than mention the wealth of detail in a brief review » (A. Louth, The Journal of Theological Studies N. S. 55, 2004, p. 392-393).
  • « È difficile render conto dei pregi di quest’opera, che completerà i servigi resi agli studi da strumenti quali le Claves e la Bibliotheca Basiliana Universalis. I meriti più evidenti stanno nell’impianto generale (che ha finalmente superato la dimensione della “voce” di enciclopedia o repertorio), nell’aggiornamento e nella completezza dei dati » (E. V. Maltese, Medioevo greco 4, 2004, p. 322).
  • « Por ser la primera obra de estas características está destinada a convertirse, desde el momento de su salida a la luz editorial, en un clásico de consulta obligada » (M. López Salvá, Erytheia 25, 2004, p. 335).

Volume I.2: « Nous sommes en présence d’un grand ouvrage — apte à susciter et féconder de nouveaux travaux dans le champ des .tudes byzantines, mais .galement plein d’int.r.t et d’enjeux pour les t.ches de la th.ologie chr.tienne en notre propre temps » (Michel FEDOU, in : Orientalia Christiana Periodica 82 (2016) 483-490 ).

  • «Cette présentation ne peut être que très superficielle, car la richesse des informations et des pistes offertes par ce livre impressionnant pourra nourrir plusieurs vies de chercheurs. Qu’il me soit permis, pour conclure, de souligner qu’au-delà de l’instrument bibliographique, ce volume de La Théologie byzantine offre, sur le fond, un panorama saisissant, et très approfondi, des d.bats christologiques essentiels qui, après l’âge patristique, ont construit la théologie chrétienne en Orient, dans la perspective, orthodoxe, ouverte par les définitions du Concile de Chalcédoine et la pensée de Cyrille d’Alexandrie. On l’aura compris : la publication de La Théologie byzantine I/1 est un événement scientifique d’importance majeure.» (Ph. HOFFMANN, in: Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (2018).

– Carmelo Giuseppe CONTICELLO, «Il miracolo di Troina». Biografia di Padre Luigi Orazio Ferlauto, fondatore dell’Oasi Maria SS. (Spiritualità e Promozione umana. Nuova serie 6), Rubbettino Editore, Soveria Mannelli (CZ) 2017 (303 pages). Première biographe scientiphique su le P. Ferlauto (1922-2017), une figures majeures di catholicisme italien du XXIe siècle. https://www.store.rubbettinoeditore.it/il-miracolo-di-troina.html

– Marie-Dominique CHENU, De contemplatione. Thèse de Doctorat, Angelicum, 1920. Édition, traduction française et commentaire par Carmelo Giuseppe CONTICELLO (117 pages) [2019] https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02057580

https://archive.org/details/md.chenudecontemplatione.texteintegral_201911

https://www.academia.edu/38296912/MD.Chenu_De_contemplatione._Marie-Dominique_CHENU_De_contemplatione.

Articles (titres récents)

– « Philosophie et Théologie à Byzance », in: Ph. CAPELLE-DUMONT, Philosophie et théologie au Moyen Age II, Paris 2009, 43-61 (avec anthologie de textes en traduction française).

– « Le projet d’un répertoire des traductions des textes chrétiens du latin au grec (IIIe-XVIe s.). Quelques exemples », in : M. LOUBET, D. PRALON (ed.), Euparka. Études sur la Bible et ses exégètes. En hommage à Gilles Dorival, Paris 2011, 215-223.

– « Jean Climaque. Testimonia, Vita, Opera, Bibliographia », dans Carmelo Giuseppe Conticello (dir.), La théologie byzantine et sa tradition. Tome I/1 (VIe-VIIe s.) (Corpus Christianorum. CCTB I/1), Turnhout 2015, 213-276, 302-312.

– J. KODER, « Romanos Melodos. Bibliographie », dans Carmelo Giuseppe Conticello (dir.), La théologie byzantine et sa tradition. Tome I/1 (VIe-VIIe s.) (Corpus Christianorum. CCTB I/1), Turnhout 2015, 176-185 (collaboration avec Koder).

– « Le monachisme sinaïtique : Les sources », dans Z. PAŠA (éd.), BETWEEN THE CROSS AND THE CRESCENT. Studies in Honour of Samir Khalil Samir, S.J. at the Occasion of his Eightieth Birthday (Orientalia Christiana Analecta 304), Rome 2018, 105-120.

– « Tommaso d’Aquino e Bisanzio : Testi e teologia. Il contributo tomista all’Ellenismo médiévale », in : E. G. Farrugia, G. Rigotti (éd.), A Common Mission. The Oriental Congregation and the Oriental Institute (1917-2017). Acts of the Congress held at the PIO on 4-5 May 2017 / Una missione comune. La Congregazione Orientale e l’Istituto Orientale (1917-2017) (Orientalia Christiana Analecta 308), Rome 2020, 211-249.

« Theophylactus Latinus. La réception médiévale de Théophylacte de Bulgarie, source majeure de Thomas d’Aquin », in: J. Vijgen, P. Roszak (éd.), Thomas Aquinas and the Church Fathers  (Toruń, 4-6 avril 2019) (BEHE = Bibliothèque de l’Ecole des Hautes Etudes. Sciences Religieuses), Turnhout 2021, 53-102.

Enseignement (2016-2020), direction de thèses
Cours et séminaires

– Théologie byzantine, Pontificio Istituto Orientale, Rome. Année Universitaire 2016-2017.

Cours monographique : La Spiegazione della Divina Liturgia di Nicola Cabasilas. Historical, liturgical, theological commentary (Mer. I-II, Ven. III-IV, 2° sem., 2 cr., 3 ECTS) [15/II –24/III]

[Content]  La Spiegazione della Divina Liturgia by Nicola Cabasilas († 1391/97) is considered the top of the bysantine liturgical thinking. Made of 53 chapters, the work is at the same time a detailed explanation of the Liturgia by John Chrysostome and a personal theological essay on the sacrifice of the altar. The author explains step by step all the parts of the sacred rite : preparation of the offertory, the catechumen’s liturgy, the faithful’s liturgy, the conclusion’s rite, which often open a parenthesis of great theological importance (nature of the sacrifice, mysterious communion of the fair deceased, ἐπίκλησις…). The Spegazione has known an important spreading in the greek, russian and latin middle.  [Scopo] Through an attention to Cabasilas’s thinking and through a punctual analysis of the liturgical terminology, we are willing to help the students to obtain a precise knowledge of the structure of the Byzantine liturgy and its theological foundations.

Bibliography: Nicola Cabasilas, Explication de la Divine Liturgie, SC 4 bis, Paris 1967; Cabasila, Commento della Divina Liturgia, Introduzione di A.G. Nocilli, Padova 1984; Y. Spiteris & C.G. Conticello, Nicola Cabasilas Chamætos, in C.G. Conticello (ed.), La Théologie byzantine et sa Tradition, Turnhout 2002 [con bibliografia esaustiva]; A. De Nicola, Alcuni temini liturgici nella “Spiegazione della divina liturgia” di Nicola Cabasilas, in Saggi e documenti di letteratura religiosa medievale (1975) 127-152.

– Théologie byzantine, Pontificio Istituto Orientale, Rome. Année Universitaire 2017-2018.

Ordo Anni Academici 2017 – 2018 (p. 35)

– Théologie byzantine, Pontificio Istituto Orientale, Rome. Année Universitaire 2018-2019.

Cours monographique : I commenti bizantini della divina liturgia. Introduzione storica e teologica

[Contenuto] Nella celebrazione della divina liturgia, come nel culto delle immagini, la Chiesa bizantina ha espresso la sua anima profonda. Nel solco delle catechesi mistagogiche patristiche, ma con caratteristiche proprie, essa ha sviluppato una ricca letteratura di commenti liturgici. Fra questi i più importanti sono la Mistagogia di Massimo il Confessore († 662), l’Interpretazione della divina liturgia, attribuita a Germano I, patriarca di Costantinopoli (715-730), la Spiegazione della divina liturgia di Nicola Cabasilas († ca. 1391), considerata il vertice del pensiero liturgico bizantino, Sulla sacra liturgia di Simeone († 1429), arcivescovo di Tessalonica. Il corso illustrerà l’approccio propro dei singoli teologi, con particolare riguardo ai sacramenti e al mistero eucaristico. Nella parte monografica saranno analizzati estratti significativi delle opere, in particolare di Simeone, ultimo grande rappresentante della tradizione mistagogica bizantina prima della caduta di Costantinopoli. Si farà il punto anche sulle controversie eucaristiche del XII sec. [Scopo] Favorire l’acquisizione di una conoscenza precisa dei maggiori commenti liturgici bizantini, delle prospettive teologiche e dell’evoluzione della liturgia bizantina.

Bibliografia: R. Cantarella, S. Massimo Confessore. La mistagogia ed altri scritti, Firenze 1931, 119-215; P. Meyendorff, St. Germanus of Costantinople. On the Divine Liturgy, Crestwood N.Y. 1984; Cabasila, Commento della divina liturgia. Introd. A. G. Nocilli. Trad. M. Davitti e S. Manuzio (Classici dello spirito. Teologia), Padova 1984; S. Hawkes-Teeples, St. Symeon of Thessalonika. The Liturgical Commentaries (Studies and Texts 168), Toronto 2011. — C.G. Conticello (ed.), La Théologie byzantine et sa tradition I.1-II, Turnhout 2015, 2002; R. Bornert, Les commentaires byzantins de la divine liturgie du VIIe au XVe s. (AOCh 9), Parigi 1966; S. Rosso, La celebrazione della storia della salvezza nel rito bizantino. Misteri sacramentali, feste e tempi liturgici, Città del Vaticano 2010.

Ordo Anni Academici 2018 – 2019

– Théologie byzantine, Pontificio Istituto Orientale, Rome. Année Universitaire 2019-2020.

Cours monographique : Teologia bizantina: Introduzione storica e dogmatica.

[Contenuto] Una teologia propriamente bizantina prende forma durante il periodo che segue il concilio di Calcedonia (451). Essa costituisce la base dottrinale del cristianesimo orientale e slavo. Il corso illustrerà il metodo proprio della disciplina nel suo rapporto con la Scrittura, la tradizione e la filosofia ed il contributo dato alla definizione del dogma, con particolare riguardo ai dibattiti trinitari e cristologici (monotelismo, iconoclasmo). Nella parte monografica verranno analizzati la Mistagogia dello Spirito Santo del patriarca Fozio di Costantinopoli († 893) e parti delle Triadi in difesa dei santi esicasti di Gregorio Palamas (1269-1359). L’ultima parte farà il punto su alcuni aspetti del pensiero di Nicola Cabasilas (teologia del sacrificio). [Scopo] Aiutare lo studente ad una comprensione storico-teologica approfondita del dogma.      

Bibliografia: C.G. Conticello, La Théologie byzantine et sa Tradition. (Corpus Christianorum), Tunhout 2002, 2015; C.G. Conticello « Philosophie et Théologie à Byzance », in : Ph. CAPELLE-DUMONT, Philosophie et théologie au Moyen Age II, Parigi 2009, 43-61 (con antologia di testi); P. G. Gianazza, Teologia orientale (D7 Fondamenta), Bologna 2017. — Gregorio Palamas, Atto e luce divina. Scritti filosofici e teologici. A cura di E. Perella, Milano 2003.

Ordo Anni Academici 2019-2020

– Théologie byzantine, Pontificio Istituto Orientale, Rome. Année Universitaire 2020-2021.

Cours monographique : I commenti bizantini alla divina liturgia. Introduzione storica e teologica.

[Contenuto] La Chiesa bizantina ha espresso la sua anima profonda nella celebrazione della divina liturgia. Nel solco delle catechesi mistagogiche dei Padri, essa ha sviluppato una ricca letteratura di commenti liturgici. Fra questi i maggiori sono la Mistagogia di Massimo il Confessore († 662), l’Interpretazione della divina liturgia, attribuita a Germano I di Costantinopoli (715-730), la Spiegazione della divina liturgia di Nicola Cabasilas († ca. 1391), considerata il vertice del pensiero liturgico bizantino, Sulla sacra liturgia di Simeone di Tessalonica († 1429). Il corso illustrerà l’approccio dei singoli teologi, con particolare riguardo al mistero eucaristico. Nella parte monografica saranno analizzati, in particolare, estratti significativi della Mistagogia di Massimo il Confessore, della Spiegazione della divina liturgia e della Vita in Cristo di Nicola Cabasilas. Si farà il punto anche sulle controversie eucaristiche del XII sec. [Scopo] Acquisizione di una conoscenza precisa dei principali commenti bizantini, delle prospettive teologiche e dell’evoluzione della liturgia bizantina

Bibliografia: Massimo il Confessore, Mistagogia. A cura di R.M. Parrinello, Milano 2016; P. Meyendorff, Germanus of C/ple. On the Divine Liturgy, Crestwood 1984; Nicola Cabasilas, Commento alla divina liturgia. La bellezza liturgica chiave per l’esperienza della fede. A cura di M. di Monte, Ed. Monasterium 2019; S. Hawkes-Teeples, Symeon of Thessalonika. The Liturgical Commentaries, Toronto 2011; C.G. Conticello, La Théologie byzantine et sa tradition I.1-II, Turnhout 2015, 2002; R. Bornert, Les commentaires byzantins de la divine liturgie du VIIe au XVe s., Parigi 1966.

Ordo Anni Academici 2020-2021

Direction de thèses de licence et de doctorat (2014–)
  • Alessandro BRANDI, I commentari bizantini della Divina Liturgia. Prospettiva storica e teologica, Pontificio Istituto Orientale, Rome.
  • Anna Maria GIANNELLA, La vera incorruzione nella vita verginale (Περί τῆς ἐν παρθενίᾳ ἀληθοῦς ἀφθορίας). Un’opera scomoda di Basilio di Cesarea, Pontificio Istituto Orientale, Rome.
  • Andrij Hlabse, La lettera Ad domnum Marinum Cypri presbyterum di Massimo il Confessore nel suo contesto storico e nelle successiove controversie trinitarie.
Participation jury de thèses (2014-2020)
  • Doctorat Bénédicte CAUCHOIS, Sondage dans la pensée du Patriarche maronite Etienne Douaihy (al-Duwayhy) (1630-1670-1704) sur l’Esprit Saint, d’après trois chapitres des Dix candélabres (Cand. 7/2/3, Ch.3,4 & 5) (Ecole Pratique des Hautes Etudes. Section de sciences religieuses). Directeur de thèses : M. Maroun Aouad. DATE : mardi 22 mars 2011. Ecole Pratique des Hautes Etudes. MEMBRES JURY : Maroun Aouad, Remi Brague, Carmelo Giuseppe Conticello, Nasser Gemayel (Beyrouth), Henri Hugonnard-Roche, Guy-Paul Noujaïm (Jounieh).
  • Doctorat Maryse BONNAUD GAYNO, Le participe latin au VIème siècle après Jésus- Christ : morpho-synthaxe et sémantique (Paris IV). Directeur de thèses : Mme Fruyt (Paris 4). DATE : samedi 1 décembre 2012. Maison de Recherche, 28 rue serpente, 75006 Paris. MEMBRES JURY : M. Brachet (Paris IV), C.G. Conticello (CNRS), Mme Fruyt (Paris IV), Mme Goullet (CNRS), M. Thomas (Montpellier 3).
  • Anna Maria GIANNELLA, La vera incorruzione nella vita verginale. Un’opera scomoda di Basilio di Cesarea, Pontificio Istituto Orientale, Rome, 10 décembre 2020.

 

Gennade II Scholarios, fresque du monastère Saint-Jean-Baptiste,  région de Serrès.

Gennade II Scholarios, fresque du monastère Saint-Jean-Baptiste, région de Serrès.

Contact

    Giuseppe CONTICELLO - L’Orthodoxie, ici et maintenant - Janvier 2016

    « Au menu de l’émission n°32, c’est l’excellence de la théologie byzantine qui est célébrée ! Après le Journal de l’Orthodoxie, le Grand Entretien portera sur  » la Théologie byzantine et sa tradition « , un ouvrage exceptionnel que viennent de publier les Editions BREPOLS PUBLISHERS, une des plus prestigieuses maisons d’édition belges dont la fondation remonte à 1796 et qui est connue pour l’édition de travaux ayant une grande valeur et réputation académiques dans le domaine des racines culturelles de l’Europe et de ses sphères d’influence. » (…)

    Sous la direction de Luc Brisson

    • TITRE : Pros Gauron peri toû pôs empsuchoûtai ta embrua
    • MANUSCRIT : Cod. Supp. gr. 635, Paris, Bibliothèque Nationale
    • EDITION : K. Kalbfleisch, Philosophische und historische Abhandlungen der königlichen Akademie der Wissenschaften zu Berlin, 1895 p. 33-62.
    • TRADUCTION en français : À Gauros. « Sur la manière dont l’embryon reçoit l’âme », par A. J. Festugière, La Révélation d’Hermès Trismégiste, t. III, Les doctrines de l’âme, Paris, 1953, Appendice II, p. 265-302.

     

    - en allemand :
    1) Porphyrios, Die Beseelung der Embryonen, par K. Limburg, Diss. Köln, 1975.
    2) Grundfragen der Embryonalentwicklung aus der Sicht eines Neuplatonikers : Übersetzung und Bearbeitung der Schrift des Porphyrios « Über die Beseelung der Embryonen », par U. Jurisch, Diss. med. Erlangen-Nürnberg 1991.

    RESUME « Pour nous donc, nous démontrerons avant tout que le fruit n’est ni un vivant en acte, ni un vivant en puissance au sens de ce qui a déjà reçu l’âme, d’où il résulte que l’entrée de l’âme a lieu après l’enfantement ; et quand même nous aurions concédé que l’embryon, en lui-même, soit un vivant en puissance, voire un vivant en acte, nous montrerons qu’il n’est pas possible que l’animation ait eu lieu ni à partir du père ni à partir de la mère, mais qu’elle se fait seulement de l’extérieur, en sorte que, dans ce cas, la doctrine platonicienne de l’entrée de l’âme n’est pas rejetée comme fausse. »

    L’édition, la traduction et le commentaire de ce traité de Porphyre permettront une avancée véritable sur le plan scientifique. Avec l’aide de Tiziano Dorandi, qui travaille sur une photographie à l’ultra-violet permettant de faire ressortir une écriture abîmée par l’eau sur du papier, nous espérons proposer une édition du texte très supérieure à la seule qui existe de nos jours. Les modifications apportées au texte exigent une traduction qui sera vraiment originale par rapport à l’excellente traduction faite par A.-J. Festugière, il y a déjà plusieurs dizaines d’années. Enfin, les notes de commentaire permettront d’aborder un certain nombre de thèmes philosophiques et de questions scientifiques relatives à la venue de l’âme dans un embryon et aux développements des fonctions vitales dans le corps humain.

    De surcroît, un travail de ce genre mettra à contribution l’histoire de la philosophie, car Porphyre ne peut être compris sans faire intervenir Platon, Aristote et les Stoïciens. De plus, il fera resurgir des questions importantes dans le cadre de l’histoire de la médecine, ce traité ayant été attribué, avant son dernier éditeur, au médecin Galien.

    Plusieurs points de contact pourront être trouvés entre ce travail portant sur l’Antiquité et les polémiques actuelles concernant le débat sur l’avortement. Comme il n’est pas fréquent dans notre domaine de croiser l’actualité, la chose mérite d’être signalée.

    Actuellement, le groupe qui travaille sur l’Ad Gaurum a élaboré une première traduction de l’ensemble du texte.

    Un colloque international consacré à l’histoire de l’embryologie s’est tenu du 30 juin au 2 juillet 2005 à Paris sous la direction de L. Brisson.

    Les chercheurs de ce groupe travaillent, sous la direction de Tiziano Dorandi, à une nouvelle traduction commentée du petit traité de Porphyre intitulé L’antre de nymphes dans l’Odyssée (Περὶ τοῦ ἐν Ὀδυσσείᾳ τῶν νυμφῶν ἄντρου), qui sera précédée d’une introduction sur Porphyre exégète d’Homère. Porphyre y offre une interprétation allégorique et philosophique de l’antre que Homère, Odyssée XIII 102-112 (vers cités au début du traité, § 1), situe à Ithaque et dans lequel Ulysse avait caché les trésors qu’il avait reçu des Phéaciens.

    On dispose d’une bonne édition critique de ce texte publiée par Duffy, Sheridan, Westerink et White, Porphyry, The Cave of the Nymphs in the Odyssey (1969), qui remplace celle établie par A. Nauck, Porphyrii philosophi platonici opuscula selecta (1886). Le texte a été traduit en plusieurs langues modernes. Il existe aussi une traduction française par J. Trabucco (1918) et une plus récente de F. Buffière (1956), les deux à partir du texte de Nauck. Tandis que celle d’Y. Le Lay (1989) se fonde sur le texte de Duffy et alii.

    La traduction a été partagée entre les membres du groupe et discutée pendant les séances communes, mais elle sera publiée comme le résultat d’un travail collectif. Les notes du commentaire seront publiées accompagnées du nom de leur rédacteur.

    Pour l’introduction, on a fait appel aussi à d’autres personnes extérieures qui ont déjà travaillé sur Porphyre exégète d’Homère et l’allégorie ou sur Homère et sa postérité pour l’exégèse homérique de Porphyre (S. Nannini, Bologna et F. Pontani, Venise).

    Pour l’instant on a travaillé à la traduction du texte grec à partir de celui établi par Duffy et alii, mais en tenant compte des progrès de la recherche en vue de l’établissement d’un nouveau texte critique. La révision de la traduction sera achevée dans les premiers mois 2014. On prévoit la révision du texte grec ainsi que la rédaction d’un chapitre de l’Introduction sur l’histoire du texte, avec une description des manuscrits, ainsi que de la rédaction de notes sur des passages dont le texte pose des difficultés. Pour l’établissement du texte de l’édition, on peut compter sur deux manuscrits : Vaticanus gr. 305, XIIIe s. [V] et Marcianus gr. IX 4, XIIIe/XIVe s. [M]. Il faudra cependant tenir compte de la paraphrase que Psellos avait fait du De antro et qui peut se révéler utile parce que le savant byzantin avait eu entre les mains un autre manuscrit, aujourd’hui perdu (ce texte a été réédité par J.M. Duffy en 1992).

    Le groupe qui travaille sous ma direction se compose des membres suivants (en ordre alphabétique) : Bastit, Agnès ; De Piano, Piera ; Dorandi, Tiziano (responsable) ; Droit, Roger-Pol ; Giavatto, Angelo ; Goulet-Cazé, Marie-Odile ; Gysembergh, Victor ; Ildefonse, Frédérique ; Jourdan, Fabienne ; Koch, Isabelle ; Macris, Constantin ; Mihai, Adrian ; Nannini, Simonetta ; Saudelli, Lucia ; Soares, Luciana ; Toulouse, Stéphane ; van Kasteel, Hans ; Viltanioti, Irini Fotini ; Zamora, José Maria.

    Depuis décembre 2012, on a enfin prit contact avec un groupe de chercheurs de UMR 7044 Étude des civilisations de l’Antiquité M.I.S.H.A. - Maison des Sciences de l’Homme - Alsace qui travaille, sous la direction de Madame Doris Meyer, à un projet semblable et qui prévoit aussi la publication de la première traduction allemande du De antro de Porphyre.

    Collection Textes et travaux de Chrysopoeia

    Dirigée par Didier Kahn et Sylvain Matton
    Diffusion EDIDIT

    1. Alchimie : art, histoire et mythes. Actes du 1er colloque international de la Société d’Étude de l’Histoire de l’Alchimie (Paris, Collège de France, 14-15-16 mars 1991), sous la direction de Didier Kahn et Sylvain Matton. Ouvrage publié avec le concours du C.N.R.S. 1995, grand in-8° de VI-848 p., ill.

    2. Vincenzo Percolla, Auriloquio. Nel quale si tratta dello ascoso secreto dell’Alchimia. Trattato manos­critto del ‘500 d’interpretazione alchemica dei miti greci et romani. Edizione e note a cura di Carlo Alberto Anzuini. 1996, grand in-8° de XX-276 p.

    3. François Secret, Postel revisité. Nouvelles recherches sur Guillaume Postel et son milieu. Première série. 1998, grand in-8° de 260 p., ill.

    4. Aspects de la tradition alchimique au xviie siècle. Actes du colloque international de l’Université de Reims-Champagne-Ardenne (Reims, 28 et 29 novembre 1996), sous la direction de Frank Greiner. Ouvrage publié avec le concours du Centre National du Livre. 1998, grand in-8° de 521 p., ill. dont 1 en couleur.

    5. Yves Marquet, La Philosophie des Ihwan al-Safa’. Nouvelle édition augmentée. 1999, grand in-8° de XVI-622 p.

    6. D. Zecaire, Opuscule tres-eccelent de la vraye philosophie naturelle des metaulx. Édition critique, introduction et notes par Renan Crouvizier. 1999, grand in-8° de 208 p., ill.

    7. Pierre Jean Fabre, L’Alchimiste chrétien (Alchymista christianus). Traduction anonyme inédite du xviiie siècle, avec le fac-similé de l’édition latine originale. Édition, introduc­tion et notes par Frank Greiner. 2001, grand in-8° de 732 p.

    8. Pascale BarthÉlemy, La Sedacina ou l’Œuvre au crible. L’alchimie de Guillaume Sedacer, carme catalan de la fin du XIVe siècle. Préface de Guy Beaujouan. Volume I : Étude et outils. Volume II : La Sedacina, édition critique et traduction, suivie du Liber alterquinus. Ouvrage publié avec le concours du Centre National du Livre. 2002, 2 vol. grand in-8° de 390 et 486 p.

    9. Yves Marquet, Les “Frères de la pureté” pythagoriciens de l’Islam. La marque du pythagorisme dans la rédaction des Épîtres des Ihwan al-Safa’. Ouvrage publié avec le concours du Centre National du Livre. 2006, grand in-8° de 374 p.

    10. Sylvain Matton, Philosophie et Alchimie à la Renaissance et à l’Âge classique. I : Scolastique et Alchimie (XVIe-XVIIe siècles). Ouvrage publié avec le concours du Centre National du Livre. 2009, grand in-8° de VIII-898 p.

    Problèmes de la métaphysique

    Centre International d’Etude de la Philosophie Française Contemporaine, en collaboration avec le CNRS, UPR76/Centre Jean PépinSéminaire « Problèmes de la métaphysique »
    Usages de la relation

    La proposition l’ « être est relation » a trouvé une nouvelle actualité dans la philosophie contemporaine. Elle est au centre des tentatives de reconstruction de la métaphysique qui font communiquer des œuvres aussi disparates que celles d’ H. Bergson, G. Tarde, A. N. Whitehead, R. Ruyer, G. Simondon ou encore G. Deleuze. Elle annonce un nouveau genre de questions : comment des individus, physiques, biologiques, techniques et sociaux, se constituent-ils à l’intérieur d’un tissage relationnel, toujours singulier et mobile ? Si la notion de substance n’est plus adéquate pour penser les êtres quels concepts lui substituer ? Que serait une identité relationnelle ? Quelles sont les conséquences épistémologiques de ce changement de perspective ? Le séminaire envisagera dans un premier temps la question des relations à partir de moments historiques qui nous paraissent particulièrement prégnants, du point de vue des enjeux contemporains, afin de la densifier et de lui donner les expressions techniques qu’elle porte avec elle. L’année suivante, le séminaire se concentrera sur les tentatives plus contemporaines qui visent à rendre au concept de relation son statut de principe métaphysique de constitution des choses.

    ENS-Ulm
    Salle Pasteur, Pavillon Pasteur, 45 rue d’Ulm
    (à l’exception de la séance du 29 mai 2015)
    Responsables : Saverio Ansaldi, Gwenaëlle Aubry, Didier Debaise
     

    Séances 2014-2015

    Vendredi 10 octobre 2014, de 17h à 19h
    Frédéric Worms : « Agir dans les relations »

    Vendredi 21 novembre 2014, de 17h à 19h
    Frédéric Worms : « Les relations entre les êtres »

    Vendredi 19 décembre 2014, de 17h à 19h
    Elisabeth Kessler : « Schelling, Heidegger, ou la relation obligée en art »

    Vendredi 23 janvier 2015, de 17h à 19h
    Paul-Antoine Miquel : « Aspects d’une théorie de l’organisme à partir de Simondon »

    Vendredi 3 avril 2015, de 17h à 19h
    Isabelle Stengers : « Whitehead : relations et modes d’abstraction »

    Vendredi 29 mai 2015, de 17h à 19h
    Alain Badiou (titre à préciser)

    « La Providence, le destin, le mal et la matière. Un réseau de commentaires en amont et en aval d’Avicenne »

    CENTRE JEAN PÉPIN (UPR 76) « PHILOSOPHIE ARABE : INNOVATIONS, HÉRITAGES GREC ET SYRIAQUE, POSTÉRITÉ LATINELABORATOIRE D’ÉTUDES SUR LE MONOTHÉISME (UMR 8584)
    AVEC LE SOUTIEN DU LABEX HASTEC

    Organisé par Meryem Sebti (Centre Jean Pépin-CNRS) & Daniel de Smet, (LEM-UMR 8584)

    Campus de Villejuif 7, rue Guy Môquet 94800 Villejuif Salle de la Rotonde

    Vendredi 18 octobre 2013 10h-13h et 14h30-17h30
    Silvia Fazzo (Londres), Isabelle Koch (Université Aix-Marseille), Mauro Zonta (Università di Roma Sapienza)
    « L’émergence de la thématique de la Providence divine : le Traité de la Providence d’Alexandre d’Aphrodise et sa version arabe »

    Vendredi 25 octobre 2013 9h30-13h
    Emma Gannagé (Georgetown University)
    "La téhorie de la providence d’Alexandre à sa réception arabe".

    Charles Genequand (Université de Genève) « Métamorphoses de la Providence de Kindî à Avicenne »

    Vendredi 8 novembre 2013 10h-13h et 14h30-17h30Luc Brisson (Centre Jean Pépin-CNRS)
    « La Providence et la question du mal chez Plotin »

    Christopher Noble (LMU-München) & Nathan M. Powers (Albany University) « Divine Thought and Providence in Plotinus »

    Michael Chase (Centre Jean Pépin-CNRS) « La question de la Providence chez Boèce »

    Vendredi 29 novembre 2013 10h-13h et 14h30-18h30
    Carlos Steel (KU Leuven) ; Philippe Hoffmann (LEM-EPHE, Paris) ; Jan Opsomer (KU Leuven) ; Pieter d’Hoine ( KU Leuven)
    « Les traités sur la Providence de Proclus »

    Vendredi 13 décembre 2013 9h30-13h
    Giovanna Rita Giardina (Università di Catania) ; Matthias Perkams (Institut für Philosophie der Friedrich-Schiller-Universität Jena.)
    « La Providence selon les commentateurs néoplatoniciens d’Aristote »

    Contact : Meryem Sebti (sebti@vjf.cnrs.fr) & Daniel de Smet (desmet@vjf.cnrs.fr)

    ATELIER PANCKOUCKE

    A P E M ATELIER PANCKOUCKE ENCYCLOPEDIE METHODIQUE

    organisé par Martine GROULT, Luigi DELIA et l’équipe UQAM menée par Josiane BOULAD-AYOUB avec la collaboration d’ARTFL (Robert MORRISSEY)

    L’Encyclopédie méthodique par ordre des matières (1782-1832) est publiée par Charles-Joseph Panckoucke (1736-1798) à la suite de l’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers (1751-1772) de Diderot et d’Alembert.
    L’objectif est d’améliorer cette dernière, ainsi que le voulait Diderot. Grand admirateur des éditeurs, le Libraire également traducteur de L’Arioste, est d’abord un grand entrepreneur, au sens commercial moderne et noble du terme. Il va réussir à mettre en place un projet encyclopédique qui, comme celui des Lumières, connaîtra des modifications. L’objectif de son entreprise est d’offrir un état complet des sciences, des arts et des métiers en réalisant, non plus une encyclopédie contenant toutes les matières par ordre alphabétique structurées selon un ordre encyclopédique, mais des Dictionnaires scientifiques spécialisés, constitutifs d’une encyclopédie par ordre de matières et regroupés dans un Vocabulaire encyclopédique. On compte pour la Méthodique 40 Dictionnaires scientifiques pour 212 volumes in-quarto, selon l’inventaire de la Bibliothèque Mazarine repris dans le Vol. 2 des Prospectus et Mémoires (2013), pendant que l’Encyclopédie comportait 28 volumes in-folio. Le nombre de volumes retrace la volonté de l’exhaustivité pour chaque discipline.

    A la suite d’un premier Atelier sur Les Encyclopédies. Construction et circulation du savoir publié en 2011 (www.editions-harmattan.fr), l’APEM entreprend l’étude de cette suite particulière des Lumières. Les deux objectifs pratiques sont d’une part, une édition d’anthologies, dirigée par Josiane Boulad-Ayoub aux Presses Universitaires de Laval - PUL (http://www.pulaval.com/produit/la-vision-nouvelle-de-la-societe-dans-l-encyclopedie-methodique-volume-i-jurisprudence, et http://www.pulaval.com/produit/la-vision-nouvelle-de-la-societe-dans-lencyclopedie-methodique-volume-ii-assemblee-constituante) et, d’autre part, un projet de numérisation des Dictionnaires scientifiques avec l’équipe ARTFL de l’Université de Chicago. Ce projet se situe en continuité des travaux effectués sur l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert depuis plusieurs années, sous la direction de Robert Morrissey (http://encyclopedie.uchicago.edu).

    L’objet de cet Atelier consiste dans l’élaboration d’études transversales entre les Dictionnaires scientifiques de la Méthodique. Elles sont appelées à mettre en lumière le projet encyclopédique tel qu’il a été énoncé par Panckoucke dans des Prospectus et Mémoires dont la réédition, pour la première fois réalisée, vient d’être achevée en 2 volumes (2011 et 2013).

    L’explication de leur matière par les scientifiques, dans le seul but de l’instruction – et non de l’explication de la découverte scientifique -, et la traversée d’une époque historique hors du commun sur cinquante années, font de l’Encyclopédie méthodique un témoignage, non seulement sur la science, mais sur la manière d’appréhender le savoir. Les liaisons entre les matières évoluent vers une transversalité que le projet du Vocabulaire universel encyclopédique par Panckoucke laissait pressentir. C’est cette différence entre enchaînement, au siècle des Lumières, et transversalité de la connaissance, pendant et après la Révolution française, que cet atelier se donne pour tâche d’interroger.

    Calendrier des séances de l’APEM

     

    Année 2016

    29 janvier 2016
    - Daniel TEYSSEIRE, (Paris), Le ‘Dictionnaire de médecine’ de l’Encyclopédie méthodique : la méthodicité à l’œuvre .
    25 mars 2016
    -  Luigi DELIA (Collège International de Philosophie), Punir pour amender le coupable : Charles-Louis Panckoucke héritier de Beccaria ?
    3 juin 2016
    - Philippe DE LA COTARDIÈRE (Paris), Les descendants de Charles-Joseph Panckoucke et leurs alliances


    Année 2015

    14h – 18h
    6 mars 2015

    Marina LEONI, (Genève), La Méthodique de Quatremère de Quincy. L’architecture face aux beaux-arts

    5 juin 2015

    Malou HAINE (Bruxelles, Belgique), Transversalité des dictionnaires spécialisés de l’Encyclopédie méthodique : l’exemple des instruments de musique.

    14e Congrès International du Dix-huitième siècle à Rotterdam (Pays-Bas)
    26-31 juillet 2015
    Séance de l’Atelier Panckoucke : Le Marché Panckoucke (1782-1832)
    ou l’ouverture de la connaissance
    Université Erasme
    Mardi 28 juillet 20159h00 – 10h30 : Session Martine Groult

    Présidence : Martine Groult

    · Leoni, Marina : La Méthodique de Quatremère de Quincy. L’Architecture entre beaux-arts et savoirs scientifiques

    · Delia, Luigi : Lumières sur le jusnaturalisme. Remarques sur la réception encyclopédique du droit naturel

    Présidence : Rolando Minuti

    · Doig, Ann Kathleen Hardesty : Ebauche d’une étude transversale : le Dictionnaire "Physique" de l’Encyclopédie méthodique

    · Groult, Martine : Ordre encyclopédique et ordre méthodique

    11h00 – 12h30 : Session Claire Fauvergue
    Présidence : Pascal Bastien

    · Fauvergue, Claire : Histoire et langue philosophiques dans l’Encyclopédie méthodique.

    · Albertan-Coppola, Sylviane : La spécialisation dans l’Encyclopédie méthodique : le cas de la théologie

    Présidence : Claire Fauvergue

    · Droixhe, Daniel and Collart, Muriel : L’Encyclopédie méthodique et le cancer. Reconstruire une histoire de la thérapie oncologique à l’époque des Lumières

    · Giargia, Myriam : La réception du républicanisme anglais dans la Méthodique

    14h00 – 15h30 : Session Robert Morrissey
    Présidence : Luigi Delia

    · Morrissey, Robert : De l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert à l’Encyclopédie Méthodique : vers une édition numérique, First Part

    · Roe, Glenn : De l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert à l’Encyclopédie Méthodique : vers une édition numérique, Second Part

    Présidence : Robert Morrissey

    · Bret, Patrice : Chimie, physique, médecine et alii : Le vocabulaire dans tous ses états, ou le défi de l’Encyclopédie méthodique

    · Postigliola, Alberto : Diderot, Naigeon et Panckoucke. Quelle philosophie pour la Méthodique ?

    23 octobre 2015

    Patrice BRET (Paris), Chimie et arts mécaniques (à préciser)


     

    Année 2014

    Centre Jean Pépin
    Salle de la Rotonde - 14h – 18h
    24 octobre

    Josiane BOULAD-AYOUB (Université de Montréal – Canada), L’évêque des Lumières contre le matérialiste radical. Le Dictionnaire de théologie de Bergier vs le Dictionnaire de philosophie de Naigeon


    Introduction générale au projet encyclopédique de Panckoucke

    Le nombre de volumes
    Alors que l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert a occupé la recherche scientifique avec la question de l’attribution des articles, l’Encyclopédie méthodique pose aux chercheurs le problème du nombre des volumes publiés. L’introduction du Volume II des Prospectus et Mémoires (Garnier, 2013) explique pourquoi le nombre gigantesque de volumes varie entre 203 et 212. Sans la reprendre dans son intégralité, citons quelques passages.

    - S’il est difficile de connaitre le nombre de volumes, c’est parce qu’ils étaient vendus en feuilles sans être reliés. Panckoucke, qui compte non pas en volumes ou en pages mais en feuilles pour établir le prix de vente, a vendu les volumes non reliés et a fourni des consignes de reliure bien après les livraisons. Puis, la publication s’est faite par demi-volume – tous les volumes sont divisés en deux parties à peu près égales entre 300 à 400 pages chacune, soit un total approximatif de 700/800 pages pour chaque volume - ce qui a entraîné des insertions de parties dans des endroits différents et par voie de conséquence une pagination non suivie dans de nombreux exemplaires. A cela il faut ajouter le subterfuge, destiné à contrer les contrefaçons, de l’édition des volumes de planches avant celle des volumes de texte qui leur correspondaient. Ensuite, il y a eu la multiplication des imprimeries – entre 160 à 200 – travaillant en même temps. Certaines imprimeries étaient plus rapides que d’autres, ce qui a donné lieu à la publication des deuxièmes ou troisièmes volumes avant celle des premiers. En plus de tous ces aspects pratiques, il ne faut pas perdre de vue la prolifération des découvertes scientifiques qui a obligé des auteurs à suspendre leurs travaux.

    Outre le nombre des volumes, il y a aussi le nombre de Dictionnaires scientifiques et l’intitulé des matières. L’évolution scientifique mais aussi l’allongement dans le temps ont eu un impact sur l’intitulé des matières, ce qui ressort dans les tentatives de listes de la Méthodique dans les travaux de Kathleen Hardesty Doig (Oxford, 1995 et 2013), de Philippe Chevaillier ou dans les nôtres (Savoir et Matières et Prospectus et Mémoires de Panckoucke). Certaines listes comportent 36 Dictionnaires, puis 38, d’autres 40 ou encore 43. Il n’y a pas forcément d’erreurs. Pour sa part, Panckoucke a commencé à compter, excepté le Vocabulaire encyclopédique, 26, 39, 51 puis 43 Dictionnaires scientifiques. Enfin, autre origine des différences : la contrefaçon à laquelle est également associée la décision de la vente en Dictionnaires séparés. Des collections aujourd’hui réunies sur les rayons d’une bibliothèque peuvent provenir d’achats par Dictionnaires scientifiques séparés et non de la souscription à la totalité de la Méthodique.

    Le projet encyclopédique
    Avant ces problèmes concrets dans lesquels nous nous débattons aujourd’hui pour connaitre l’intégralité de cette Encyclopédie, il y a eu le projet encyclopédique. Il est exposé dans l’introduction du Vol. I des Prospectus et Mémoires (2011).

    On peut dire brièvement que le Prospectus de 1782 est capital. C’est lui qui explique le plan destiné à construire un dictionnaire scientifique à partir de la nomenclature et une encyclopédie à partir de dictionnaires. Le plan du projet de Panckoucke commence par la structure de chaque dictionnaire et se termine par le Vocabulaire universel. Ce n’est que dans le Prospectus de 1789 (Représentations, Vol. II) que le Vocabulaire universel deviendra Vocabulaire encyclopédique. Ainsi, prévient Panckoucke, sans ce Vocabulaire un dictionnaire comme l’Encyclopédie ne peut devenir un traité didactique et un traité ne peut devenir un excellent dictionnaire.

    La solution consiste à faire des dictionnaires qui « par les tableaux d’analyse qui seront à leur tête, (se) présenteront comme autant de Traités suivis & complets de chaque science ou art ; de sorte qu’on a tout à la fois l’Encyclopédie par ordre de matières & par ordre alphabétique ». Chaque dictionnaire ou traité – les deux appellations sont maintenant identiques - devra commencer par un discours préliminaire suivi d’un tableau analytique. L’organisation de chaque dictionnaire repose sur la structure suivante :

    1/ un discours préliminaire
    2/ un tableau analytique

    Citons la phrase de Panckoucke qui est sans ambiguïté :

    « A la tête de chaque dictionnaire il y aura un discours préliminaire & un tableau d’analyse pour indiquer, comme nous l’avons dit, l’ordre dans lequel tous les mots doivent être lus, comme si chaque dictionnaire n’étoit qu’un traité didactique ».

    Le discours préliminaire expose en général les principes de la science concernée et le tableau analytique convertit le dictionnaire en traité. Le lecteur lit les articles dans l’ordre des mots du tableau et aborde la connaissance de ladite science. Le tableau indique les liens entre tous les mots d’une même science et le responsable de l’Encyclopédie, quant à lui, aura en main le tableau de chacun des 26 dictionnaires. Il sera alors en mesure de former un Vocabulaire universel par le rassemblement de tous les tableaux ou « ordres encyclopédiques des mots de chaque dictionnaire ». L’Encyclopédie méthodique sera achevée.

    Il faut ajouter que ce projet encyclopédique de 1782 ne présente pas de Système Figuré des connaissances humaines ni de système des renvois mais, nous venons de le voir, des tables analytiques et un Vocabulaire encyclopédique. Bien évidemment, les renvois ne disparaissent pas : ils changent d’usage. Face aux directeurs des Dictionnaires, Panckoucke accepte de ne pas supprimer les renvois si on les utilise entre Dictionnaires scientifiques. Il pense aussi que les renvois constitueront les mots du Vocabulaire encyclopédique car la liaison entre les matières tient ici de la sémantique. Panckoucke a ouvert la voie à la liaison entre histoire des sciences et histoire du vocabulaire scientifique.

    Ce point de vue analytique du savoir pour la construction d’une encyclopédie a occupé tous les plus grands savants de l’époque. Or, Panckoucke avait parfaitement conscience d’avoir la chance de réaliser son projet avec un nombre considérable de savants, parmi les plus grands scientifiques de tous les temps. L’époque était fabuleuse.

    En conclusion, il n’est plus question d’enchaînement des connaissances – ce qui était le cas de la première révolution scientifique dans l’Encyclopédie des Lumières – mais, comme nous l’avons dit par ailleurs, il est question d’une seconde révolution où les connaissances envahissent la société. Les nouvelles découvertes ont lieu tous les jours. On est moins préoccupé par le processus de la découverte que par les faits scientifiques. On est dans la découverte. On accumule les données, les caractères, les circonstances, etc. Quant aux tensions philosophico-critiques, elles sont chez tous les auteurs qui affirment cette nouvelle révolution de la science. C’est Lamarck qui critique Linné, Quatremère de Quincy qui installe le néo-clacissisme, Vicq d’Azyr qui change la vision de la médecine, etc. Ces nouvelles visions dessinent par là même une tension entre l’idéal et le réel, le droit et le fait, la forme et la matière. Il s’agira en quelque sorte, pour reprendre l’expression de Jacques Proust à propos de l’Encyclopédie, d’entrer à notre tour dans la forteresse de l’Encyclopédie méthodique avec les armes de la raison, pour mesurer la tenue de la construction encyclopédique proposée par Panckoucke à l’aune d’un échantillon de parcours intertextuels.

    Un des objectifs majeurs de l’APEM consiste dans la numérisation des Dictionnaires scientifiques afin de réaliser le Vocabulaire qui devait réunir les dictionnaires spécialisés en une encyclopédie à l’aide des tables analytiques présentes dans chacun d’eux. Le nombre de volumes étant de 212, seules les technologies numériques sont capables de réaliser ce que Panckoucke n’a pas pu faire. Pour cela, l’APEM sera aidé par l’équipe ARTFL de l’Université de Chicago menée par Robert Morrissey et le Centre Jean Pépin avec Vincent Férotin. Cet objectif a commencé avec la mise en ligne de deux Dictionnaires scientifiques concernant les Arts. Il s’agit du Dictionnaire des Beaux-arts de Watelet et du Dictionnaire de l’Architecture par Quatremère de Quincy.

    Publications

    En ligne :

    Dictionnaire des Beaux-arts de Watelet (1788-1791), 2 vol.
    Dictionnaire de l’Architecture par Quatremère de Quincy (1788-1825), 3 vol.

    http://artfl-project.uchicago.edu/node/89

    en livres :

    1/ La vision nouvelle de la société dans l’Encyclopédie méthodique. Encyclopédie méthodique : une Anthologie en plusieurs volumes. Ont déjà été publiés :
    Vol. I - Jurisprudence par Luigi DELIA et Ethel GROFFIER
    Vol. II - Assemblée Constituante (1792), par Josiane BOULAD AYOUB
    Vol. III - Economie politique, suivie des Observations sur la Virginie de Th. Jefferson par Paule-Monique VERNES et Josiane BOULAD AYOUB

    Sont attendus pour 2015-2017 :

    Vol. IV - Philosophie ancienne et moderne par Claire FAUVERGUE
    Vol. V – Chimie, Pharmacie et Métallurgie par Patrice BRET (peut-être chez un autre éditeur, donc sans n° de vol)
    Vol. VI - Architecture par Marina LEONI

    2/ Philippe CHEVAILLIER, Essai de description de l’Encyclopédie méthodique Dictionnaires de texte et Dictionnaires de planches de la Bibliothèque de Troyes. Dossier distribué et non édité.

    3/ Martine GROULT, Savoir et Matières. Pensée scientifique de l’Encyclopédie à l’Encyclopédie méthodique (CNRS, 2011) _ Prospectus et mémoires de Panckoucke,
    Vol. I, 1781 Prospectus général précédé de la Préface au Grand Vocabulaire François, PU Saint-Etienne, 2012.
    Vol. II, 1789-1792, Représentations et Inventaire de la Bibliothèque Mazarine suivi de la liste de l’Encyclopédie méthodique en 1833, Classiques Garnier, oct. 2013.

    4/ Il convient de noter la parution de l’ouvrage de Kathleen HARDESTY DOIG, From Encyclopédie to Encyclopédie méthodique revision and expansion, SVEC 2013 : 11, Oxford, Voltaire Foundation, November 2013.
    5/ Claire Fauvergue, « Naigeon lecteur de Diderot dans le dictionnaire de Philosophie ancienne et moderne de l’Encyclopédie méthodique », Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie, 50, 2015, pp. 105-119.
    Lien vers le résumé : https://rde.revues.org/5289